Les Petits mouchoirs
EuropaCorp

Le film de potes de Guillaume Canet vient de dépasser Inception et prend la première place du box-office de l’année (Source : Ciné-Chiffres). Juste avant que Les Petits Mouchoirs ne soit en tête du box-office français de l’année, Guillaume Canet avait répondu aux question du magazine Premiere, et avait justement livré ses impressions sur le carton inattendu de son film. Voici un extrait de l’entretien, qui paraîtra dans le prochain numéro de Premiere, en kiosques mercredi prochain :

Première : Avais-tu imaginé un seul instant que Les Petits Mouchoirs puisse faire un tel carton (4,3 millions d’entrées au moment où nous écrivons) ?
Guillaume Canet : Franchement, non. Le film est assez long, ce qui limite déjà le nombre de séances à quatre par jour. Et lorsqu’on réalise une œuvre aussi personnelle, on n’imagine pas qu’autant de spectateurs vont s’identifier à ce qu’on raconte. C’est ce qui m’a fait le plus plaisir, que les gens que je croise dans la rue me disent qu’ils se sont retrouvés dans ces personnages. Quelle que soit leur classe sociale ou leur univers. Je ne m’y attendais pas du tout.

Que va penser Leonardo DiCaprio quand Les Petits Mouchoirs aura dépassé Inception pour devenir le plus gros succès de l’année en France ?
Il va me sortir qu’au niveau mondial, on est encore loin (rires).

Les Petits mouchoirs : plus gros succès de l'année (pour l'instant !)
Hier, le film de Guillaume Canet enregistrait 4 950 322 billets vendus, soit environ 45 000 de plus qu’Inception, qui trônait depuis juillet dernier en tête du box-office français. Si le film ne devrait conserver cette place que temporairement (Harry Potter 7, sorti depuis une semaine, est déjà à la huitième place du classement), les résultats des Petits Mouchoirs restent impressionnants : le film devrait finir sa course largement au-delà des 5 millions d’entrées.Carton plein pour cette comédie dramatique tournée entre potes, qui réunit le gratin du cinéma français : Marion Cotillard -qui est d’ailleurs à l’affiche d’Inception-, François Cluzet, Jean Dujardin, Benoit Magimel, Anne Marivin, Gilles Lellouche… Vous pensez que le film mérite cette première place ?