Fête de la VOD 2018
20th Century Fox/Gaumont/Sony

Des bombes à Oscars, Vincent Lindon sur le pied de guerre, un lapin déchaîné, des pompiers héroïques...

La Fête de la VOD, qui a lieu du 11 au 14 octobre, vous propose de louer un film pour 2€ ou de l'acheter pour 5€. Une bonne affaire, donc, mais encore faut-il savoir quoi choisir dans l'offre foisonnante qui vous est proposée. Première vous a fait sa petite sélection : vous pouvez retrouver tous ces films (et bien d'autres) sur le site officiel de la Fête de la VOD.

Le site de la Fête de la VOD 2018

 

Tad et le secret du roi Midas
Tant qu'à mater un film d'animation avec les mômes, partons pour l'Espagne avec cette comédie d'aventures débridée où un pseudo-Indiana Jones et son sidekick (une Momie transformiste) partent à la recherche du secret du roi Midas. C'est bien réalisé, c'est marrant, c'est ensoleillé et ça change un moment de Pixar.

 

Larguées
On suivrait Camille Cottin et Camille Chamoux en enfer : la preuve avec Larguées, où les deux comédiennes nous emmènent surfer sur les vagues de la comédie trash au Club Med. On s'inscrit direct (notre critique est là).

 

En guerre
Après La Loi du marché, le duo Vincent Lindon/Stéphane Brizé se reforme pour taper (fort, très fort) contre le patronat des multinationales et leur politique aveugle. Une guerre amère, sans pitié et sans prisonniers. En guerre est une potion aussi amère que forte. (notre critique est là)

 

Tout le monde debout
On pensait être gêné par le premier long de Franck Dubosc (où il joue un connard friqué qui se fait passer pour paralysé pour pouvoir draguer Alexandra Lamy), et là, c'est le drame : Tout le monde debout est une romcom marrante et plutôt fine, curieusement tendre, où l'acteur se plaît à démonter sa propre image. Bien joué. (voilà notre critique)

 

Otages à Entebbe
1976 : des terroristes palestiniens prennent en otage un avion pour Israël et la riposte va être violente. Un pur et vrai thriller, dense et tendu, au script solidement ancré dans son époque, c'est-à-dire la nôtre. (notre critique est ici)

 

Line of Fire
Le nouveau film de Joseph Kosinski (Tron : L'Héritage, Oblivion) est un film de pompiers virilement old school, qui ressemble diablement à un Top Gun dans les gigantesques incendies de l'Ouest américain. Et c'est un bonheur presque total. Franchement, si vous ne deviez choisir qu'un film dans notre liste, pensez à Line of Fire. (voilà notre critique)

 

Pierre Lapin
On est d'accord, de loin Pierre Lapin ressemblait à du live action gnangnan et opportuniste avec son p'tit lapin en numérique. Mais de près, c'est une fable cartoonesque aussi impolie qu'hilarante, portée par un génial Domhnall Gleeson. Faites-nous confiance. C'est très bien. (notre critique est là)

 

Ghostland
Le meilleur film d'horreur de l'année avec Hérédité ? Pas loin, oui, en tous cas Pascal Laugier partage avec Ari Aster une maîtrise parfaite des codes de l'horreur et un désir de les twister à mort dans un seul but, vous traumatiser. Ghostland est un grand tour de train fantôme qui déraille complètement. (notre critique est ici)

 

La Forme de l'eau
Vous l'avez déjà vu ? Qu'à cela ne tienne. Film de monstre(s), film d'amour (entre les être et envers le cinoche), magnifiquement shooté et inteprété par Sally Hawkins et Doug Jones (sans oublier Michael Shannon en méchant), La Forme de l'eau reste le sommet du cinéma de Guillermo del Toro, couvert de prix à juste titre. (notre critique est ici)

 

3 Billboards : Les Panneaux de la vengeance
Celui-là aussi, vous l'avez sûrement vu, mais même punition que pour La Forme de l'eau : avec ses Oscars justement décernés à Frances McDormand et Sam Rockwell, 3 Billboards : Les Panneaux de la vengeance est une tragi-comédie surpuissante, profondément noire et maîtrisée. (notre critique est ici)