Fanny Ardant aux César 2020
ABACA

"J’ai envie de le défendre, j’ai envie de lui donner une chaleur".

Après le César de la meilleure actrice pour Pédale douce, en 1997, Fanny Ardant a été récompensée vendredi du César de la meilleure actrice dans un second rôle pour La Belle Epoque de Nicolas Bedos, où elle incarne l’épouse de Daniel Auteuil. Mais on retiendra aussi son étrange discours puis son franc soutien à Roman Polanski en salle de presse. 

César 2020 : le malaise Polanski

"Je ne sais pas quoi penser des récompenses", a d'abord déclaré la comédienne en recevant son prix, avant de faire un parallèle avec la Bible qui semblait évoquer le cas Roman Polanski : "Dans tout jugement, il y a une condamnation, et une condamnation c’est toujours dangereux".

 

Interrogée sur Roman Polanski, qui a notamment remporté son cinquième César du meilleur réalisateur, après la cérémonie, Fanny Ardant a clairement pris parti pour le metteur en scène :

"Quand on est seul contre tous je suis toujours pour celui qui est tout seul. J’ai envie de le défendre, j’ai envie de lui donner une chaleur. Vous savez les gens qu'on aime c'est comme votre famille, même contre la police vous les défendriez".