AMLF

Le réalisateur québécois évoque son prochain film. 

Après Premier Contact et Blade Runner 2049, Denis Villeneuve enchaine une troisième projet SF d’affilée avec une adaptation du roman Dune, déjà porté à l’écran par David Lynch. Un nouveau challenge de taille pour le cinéaste, tant l’œuvre de Frank Herbet est complexe à transposer à l’écran. Alejandro Jorodowsky s’y était cassé les dents dans les années 70, et la version de Lynch s’était soldé par un sévère échec commercial et critique lors de sa sortie en 1984.

Malgré la modeste performance de Blade Runner 2049 au box-office, Villeneuve ne compte pas édulcorer sa version de Dune, comme il l’a confié lors d’une interview avec FANDOM. Bien au contraire : "La plupart des grandes idées de Star Wars proviennent de Dune, donc ça va être un défi de gérer ça. L’ambition, c’est de faire le film Star Wars que je n’ai jamais vu. D’une certaine manière, c’est un Star Wars pour adultes. Nous verrons".

Denis Villeneuve va apporter sa propre vision artistique au remake de Dune

A l’inverse de la suite de Blade Runner, écrite par Ridley Scott, Denis Villeneuve est en charge du script de Dune, et il compte bien profiter de cette liberté pour amener sa propre vision du livre. Son adaptation ne s’inspirera donc pas du film abandonné de Jodorowsky :

"Non, parce que Jodorowsky est un visionnaire vraiment unique. Il a une vision unique et très forte. Je suis un être humain totalement différent. Ce serait vraiment présomptueux et arrogant de ma part d’essayer. J’adorerais parler avec lui. Je veux le rencontrer depuis longtemps. Je pense que c’est un réalisateur fantastique et j’aurais adoré voir son Dune. Ca aurait été un film de Jodorowsky très singulier. Est-ce que ça aurait ressemblé à ma vision de Dune ? Certainement pas, j’en suis sûr parce qu’il est si unique."

Denis Villeneuve sur le Dune de David Lynch : "Ce n'était pas le film dont je rêvais"

Enfin, Villeneuve n’écarte pas l’idée de réaliser un second film Dune (le Cylcle Dune est composé en tout de six livres), mais ce n’est pas du tout d’actualité pour le metteur en scène, qui n’est même pas encore sûr que le premier voit le jour !