DR

Rencontre avec le héros de la saga Ip Man, qui joue un guerrier aveugle dans Rogue One : A Star Wars Story.

A l'exception de quelques seconds rôles comme Dark Vador, le casting de Rogue One : A Star Wars Story, prequel d'Un nouvel espoir, est constitué de nouvelles têtes, de nouveaux personnages. De nouveaux héros et méchants, comme Felicity Jones, Diego Luna, Mads Mikkelsen... Et parmi eux, l'acteur chinois Donnie Yen, superstar d'action en Chine connu pour sa saga Ip Man (les aventures du mentor de Bruce Lee) qui a parfois franchi l'océan pour donner des coups de latte (il a chorégraphié les combats d'Highlander Endgame et Blade 2). Alors que le compte à rebours est déclenché pour la sortie de Rogue One (le 14 décembre partout en France), rencontre avec maître Donnie.

Gareth Edwards : "on m'a donné deux scripts à lire : celui de Rogue One, et un autre top secret"

Quel personnage jouez-vous ?
Chirrut Îmwe est un guerrier est aveugle, il doit voir avec son cœur. Il utilise la Force pour se battre...

C'est un Jedi, donc ?
Ahah, bien essayé ! Vous devrez voir le film pour le savoir. Je manie une arbalète laser, et un bâton de marche parce que je suis aveugle, et que j'utilise comme une arme...

Vous n'utilisez pas de sabre laser ?
Mmmmm. Je vais devoir passer sur cette question. (rires)

On pense à Zatoichi, au masseur aveugle expert en sabre... L'aveugle expert en arts martiaux, ça fait un peu cliché, non ?
Pour moi, ce n'est pas un cliché. Etre aveugle le rend plus vulnérable, plus humain. Ca équilibre le personnage. Je portais des lentilles spéciales pour faire son regard aveugle. Les yeux bleus, pour moi c'est très exotique. (rires) Je voyais assez mal à travers. Je voyais quand même. C'était difficile de jouer l'aveugle avec les yeux grands ouverts.

Avez-vous participé à l'élaboration des scènes d'action en amont ?
Non. En général, je garde mes opinions pour moi-même si je ne suis pas action director comme sur la série Ip Man. Si j'ai été engagé sur Rogue One, c'est parce que les action directors du film avaient vu mes films précédents et ils savaient quoi faire de moi, de mes mouvements. Les scènes d'action sont au même niveau que n'importe quel autre geste du personnage. Après, s'ils me demandaient mon avis, je le donnais.

Pour Star Wars : Le Réveil de la Force, John Boyega a été la cible d'attaques racistes. Craignez-vous la même chose avec Rogue One ?
Aujourd'hui, tout le monde devrait pouvoir jouer dans Star Wars. Nous vivons dans un monde de cinéma globalisé. Je suis flatté, et heureux, que des acteurs asiatiques comme Jiang Wen et moi puissent jouer dans Star Wars.

Qu'avez-vous pensé du Réveil de la Force ?
J'ai adoré. Je l'ai vu à Shanghai avec mes enfants. Ils ont pleuré à la mort de Han Solo, comme tout le monde. La preuve que Star Wars est vraiment universel. (rires)

Il y a eu des reshoots sur le tournage de Rogue One...
Ce ne sont pas des reshoots, mais du tournage supplémentaire. Nous n'avons pas tourné de nouveau des scènes déjà existantes. C'est quelque chose qui a lieu sur tous les films. Je vais vous dire, AUCUN des films que j'ai tournés n'est jamais fini dans les temps. Pour une raison toute simple : on veut faire un bon film. Si le résultat ne nous convient pas, et si on a le temps et les moyens, on repart au boulot retravailler sur le film. Surtout si c'est un Star Wars ! On veut que le film soit le meilleur possible. Ces rumeurs ne vont pas empêcher les gens d'aller voir Rogue One.

Comment vous êtes-vous préparé au rôle ?
J'ai parlé à mes enfants. Je ne connais pas aussi bien Star Wars qu'eux. Mon fils aîné joue aux Lego Star Wars, il a plein de bouquins sur l'univers... L'univers de Star Wars, ces combats à l'épée, ces pouvoirs magiques, ces aventures découpées en épisodes, c'est très chinois, au fond.

Et pour son style de combat ?
Tout son style dérivait de sa cécité, puis de son bâton de marche. Le reste est venu très naturellement. J'ai fait ce que j'appelle une "fusion" pour ce film : mélanger différents styles d'arts martiaux, tai chi, kung fu, et caetera... Tu peux appeler ça la Force, si tu veux.

Bande-annonce de Rogue One : A Star Wars Story, en salles le 14 décembre :

 

Prochainement au Cinéma