Dolan, Sorrentino, Audiard, Gilliam, Von Trier : les grands absents du Festival de Cannes 2018

Dolan, Sorrentino, Audiard, Gilliam Cannes 2018

Les oubliés de la Croisette.

Thierry Frémaux et Pierre Lescure donnaient ce matin une conférence de presse pour dévoiler la sélection officielle du Festival de Cannes 2018. Après l’annonce, le duo a répondu aux questions sur le sujet brûlant des nouvelles règles en vigueur sur la Croisette (notamment l’interdiction des selfies et le cas Netflix). Les journalistes les ont également interrogés sur l’absence de plusieurs grands réalisateurs pour cette 71e édition.

Loro de Paolo Sorrentino
Loro, le prochain long-métrage de Paolo Sorrentino (Youth, La grande bellezza, This Must Be the Place) ne fait pas partie des films annoncés en compétition officielle. Pour le moment :  « Vous constatez que beaucoup de gens nouveaux sont là, et qu’il y a un désir, provoqué par les films eux-mêmes », de se renouveler, a lâché le délégué général du festival, Thierry Frémaux. « On a ouvert les portes et les fenêtres à des gens jamais venus à Cannes. Le film sort en Italie en deux parties, dont une des parties sort avant le festival. Donc la nature même de ce projet nous a fait hésiter sur la façon dont montrer le film à Cannes. Ce sont des discussions qu’on a encore ». L’espoir est donc toujours permis pour ce biopic de Silvio Berlusconi.

Silvio Berlusconi charme son monde dans la bande-annonce de Loro

The Death and Life of John F. Donovan de Xavier Dolan
Déjà absent l’année dernière (il n’avait rien à présenter), Xavier Dolan ne sera pas de retour à Cannes en 2018 pour The Death and Life of John F. Donovan (titré Ma Vie avec John F. Donovan en français). « J’espère pour lui que ce sera pour un placement aux Oscars », assure Thierry Frémaux. « Comme vous le savez, le montage a été complexe. Nous avons vu le film, nous souhaitons l’inviter, mais il est reparti en montage (NDLR : Dolan a revu une bonne partie de son intrigue et coupé le rôle, à la base important, de Jessica Chastain). Donc il nous a dit qu’il ne souhaitait pas présenter ce film-là. L’invitation était informelle, on se parle encore. C’est comme un petit frère, donc on se parle tout le temps. Vous retrouverez ce film là à l’automne. Il n’y a de sa part, ni de la part de ses producteurs, aucun refus d’aller à Cannes ». The Death and Life of John F. Donovan pourrait donc logiquement se retrouver dans un autre festival (Toronto ?) et éventuellement concourir aux Oscars. Il s’agit du premier long-métrage en langue anglaise de Xavier Dolan.

Les Frères Sisters de Jacques Audiard
Le nouveau Audiard, Les Frères Sisters, grosse production au casting alléchant (John C. Reilly, Joaquin Phoenix, Jake Gyllenhaal), ne viendra pas sur la Croisette. « Vous savez que c’est un film très cher, produit par les Américains. C’est un film qui est encore soumis à des ventes. Donc là il y a des questions stratégiques qui ne sont pas dans le refus du Festival de Cannes (…) C’est une stratégie d’automne », précise Frémaux. « Le film de Jacques est toujours en montage, il n’est pas tout à fait terminé. Du côté des Américains, il est vrai que Cannes - c’est ce qui en fait la grandeur et parfois le danger -, quand on est sur la stratégie d’une sortie tardive en fin d’année, Cannes n’est peut-être pas le lieu idéal car il y a danger, car le mode de circulation de l’information, de la rumeur, n’est pas le même (…) Il y a l’idée de dire : ‘On ne montre pas le film, puisqu’on attend de le montrer plus tard’ C’est une chose à laquelle nous sommes souvent confrontés ». Les Frères Sisters racontera comment, en 1851, dans l'Oregon, les frères Eli et Charlie Sisters sont deux tueurs à gages engagés pour assassiner le chercheur de trésors Hermann Kermit Warm.

L’Homme qui tua Don Quichotte de Terry Gilliam
Film maudit de Terry Gilliam, L’Homme qui tua Don Quichotte, a enfin pu être tourné dernièrement. Mais il est au coeur d’un imbroglio juridique qui pourrait gêner sa sortie. Interrogé sur le sujet, Frémaux répond mystérieusement : «  La sélection n’est pas tout à fait complète. Vous soulignez à juste titre que le film est l’objet d’un conflit qui a été porté devant la justice. Donc oui, le film n’est pas annoncé, comme vous l’avez assez bien remarqué ». Faut-il s’attendre à un changement dans quelques jours ?

The House That Jack Built de Lars Von Trier
Cinq ans après Nymphomaniac, Lars Von Trier sera de retour avec The House That Jack Built. Mais pour l’instant, aucune nouvelle de la venue du cinéaste à Cannes. Von Trier, persona non grata depuis sa sortie pour le moins étrange sur les nazis lors du festival ou bien le film est décevant ? Frémaux : « On pourra répondre à cette question dans quelques jours, on l’espère. Ça vous va comme réponse ? » Comprenez que des négociations doivent avoir lieu en coulisses, ou alors que le film n'a pas encore été visionné. The House That Jack Built racontera l’histoire d’un tueur en série, Jack, qui sévit dans l'état de Washington dans les années 1970 et 1980. Au casting, on retrouvera notamment Matt Dillon et Uma Thurman.

Plus d'infos dans notre dossier spécial festival de Cannes


PROCHAINEMENT AU CINÉMA

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

Charade
Mai 68, la belle ouvrage
La Vita possibile

PREMIÈRE ACTUS