Abaca
Abaca
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
Abaca
Abaca

La nouvelle est tombée ce matin : c'est l’actrice Cate Blanchett qui sera la présidente du jury du 71ème Festival de Cannes, qui démarrera le 8 mai prochain. La comédienne, deux fois oscarisée pour ses rôles dans Blue Jasmin et Aviator, est la onzième femme (95% des présidents ont donc été des hommes) à occuper le poste depuis la création du Festival en 1946 : de Olivia De Havilland en 1965 à Jane Campion en 2014, retour sur les présidentes cannoises.

Le jury : Si l’écrivain André Maurois est président d’honneur de Cannes 65, c’est bel et bien l’actrice Olivia de Havilland (deux Oscars de la meilleure actrice à son CV) qui préside la 18e édition du festival.
Le Grand Prix : A l’époque, la Palme d’or ne s’appelait pas ainsi. C’est la comédie romantique un peu pop Le Knack ? et comment l’avoir, de Richard Lester (réalisateur de Quatre garçons dans le vent et Help ! avec les Beatles) qui est distinguée.

1966 : Sophia Loren

<strong>Le jury :</strong> deux femmes présidentes deux années de suite. Sophia Loren, 32 ans à l'époque, qui prend le relais d'Olivia de Havilland. Loren avait déjà reçu le Prix d'interprétation à Cannes et l'Oscar de la meilleure actrice pour <em>La Paysanne aux pieds nus</em> de Vittorio De Sica avec Jean-Paul Belmondo.<strong>Les Grands prix :</strong> Toujours pas de Palme d'or mais in Grand prix ex aequo. Ces messieurs dames de Pietro Germi, et Un homme et une femme de Claude Lelouch qui allait terminer sa carrière triomphale aux Oscars.

1971 : Michèle Morgan

<strong>Le jury :</strong> La légendaire Michèle Morgan (Le Quai des brumes, Remorques avec Jean Gabin), exilée à Hollywood pendant la guerre, est présidente face à Sergio Leone, simple membre du jury.<strong>Le Grand prix :</strong> Le Messager de Joseph Losey. Tandis que Luchino Visconti est distingué pour l'ensemble de son oeuvre, Dalton Trumbo (Johnny s'en va-t-en guerre) et Milo? Forman (Taking Off) se partagent le Prix spécial du Jury.

1973 : Ingrid Bergman

<strong>Le jury :</strong> Ingrid Bergman avait déjà deux Oscars quand elle devint présidente du jury du 26ème Festival de Cannes, et représentait entre autres le pont entre Hollywood (Casablanca, les Hitchcock) et l'Europe (son mariage et ses rôles avec Roberto Rossellini). Elle obtiendra son troisième Oscar en 1975 pour Le Crime de l'Orient-Express.<strong>Le Grand prix :</strong> Ex aequo au palmarès. La Méprise d'Alan Bridges et L'Epouvantail de Jerry Schatzberg se partagent le Grand prix. Notons que La Maman et la putain de Jean Eustache et le film de SF et d'animation français La Planète sauvage de René Laloux repartent avec des prix spéciaux.

1975 : Jeanne Moreau

<strong>Le jury :</strong> Jeanne Moreau -prix d'interprétation féminine à Cannes en 1960 pour Moderato Cantabile de Peter Brook d'après Marguerite Duras- préside le 28ème Festival, avec deux autres femmes dans le jury : la réalisatrice russe Yulia Solntzeva (<em>Le Dit des années de feu</em>) et l'actrice Léa Massari.<strong>La Palme d'or :</strong> Chronique des années de braise de l'Algérien Mohammed Lakhtar Amina.

1979 : Françoise Sagan

<strong>Le jury :</strong> Avec la présidente, l'écrivain Françoise Sagan, une seule autre femme dans le jury : l'actrice anglaise Susannah York (On achève bien les chevaux, et prix d'interprétation féminine à Cannes 1972 pour Images de Robert Altman).<strong>La Palme d'or :</strong> Ex aequo glorieux et démesuré au palmarès. Apocalypse Now de Francis Ford Coppola et Le Tambour de Volker Schlöndorff.

1995 : Jeanne Moreau

<strong>Le jury :</strong> après quinze ans (!) sans femme présidente, Jeanne Moreau effectue son deuxième passage à la tête du jury cannois composé cette année de trois autres femmes (l'écrivain Nadine Gordimer, la productrice Michèle Ray-Gavras et la réalisatrice Maria Zvevera).<strong>La Palme d'or :</strong> Underground d'Emir Kusturica. Theo Angelopoulos fait la gueule parce qu'il ne repart qu'avec le Grand prix du jury pour Le Regard d'Ulysse alors qu'il avait préparé un discours pour la Palme (sic).

1997 : Isabelle Adjani

<strong>Le jury :</strong> Seulement deux autres femmes pour entourer la présidente Isabelle Adjani : les actrices Gong Li et Mira Sorvino.<strong>La Palme d'or :</strong> L'Anguille de Shohei Imamura et Le Goût de la cerise d'Abbas Kiarostami se partagent la Palme. Adjani aurait voulu l'attribuer à De beaux lendemains d'Atom Egoyan, qui repart avec le Grand prix.

2001 : Liv Ullmann

<strong>Le jury :</strong> Jodie Foster devait présider le jury de Cannes 2001, mais la combinaison de deux événements (sa grossesse et le tournage de Panic Room de David Fincher) l'a empêché de tenir ce rôle. Elle fut remplacée par Liv Ullmann, actrice, réalisatrice et compagne d'Ingmar Bergman.<strong>La Palme d'or :</strong> La Chambre du fils de Nanni Moretti.

2009 : Isabelle Huppert

<strong>Le jury :</strong> Women power ! Outre Isabelle Huppert, quatre autres femmes dans le jury (soit la moitié des membres) du 62ème Festival : les actrices Shu Qi, Asia Argento, Robin Wright et Sharmila Tagore.<strong>La Palme d'or :</strong> Le Ruban blanc de Michael Haneke. Huppert avait reçu aux côtés du réalisateur la Palme d'interprétation féminine pour La Pianiste (également Grand prix du jury et Palme de l'acteur pour Benoît Magimel) huit ans plus tôt.

Girl power ! Entourée de quatre autres femmes, à savoir Carole Bouquet, Sofia Coppola, Jeon Do-yeon et Leila Hatami, Jane Campion est une habituée du Festival. Elle a remporté la palme d’or du Meilleur court-métrage en 1996 (Peel, exercice de discipline), son premier long faisait partie de la sélection officielle en 1989 (Sweetie), elle a remporté la Palme d’or en 1993 pour La leçon de piano, Bright Star concourait pour la Palme en 2009 et elle présidait le jury Cinéfondation des courts-métrages au Festival en 2013.La Palme d’or : Winter Sleep de Nuri Bilge Ceylan. 

Le jury : Pour l’instant, seule la présidente Cate Blanchett, 48 ans, a été annoncée dans le fauteuil de la présidence. Oscarisée deux fois pour ses rôles dans Blue Jasmine (Woody Allen) et Aviator (Martin Scorsese), l’Australienne est une habituée de la Croisette en tant qu’actrice et productrice. Elle y a notamment présenté Carol en 2014 et Babel en 2006.
La Palme d’or : La récompense sera remise le 19 mai 2018 prochain.

11 femmes ont présidé 12 festivals de Cannes (Jeanne Moreau est la seule à avoir accepté cette fonction deux fois).

La nouvelle est tombée ce matin : c'est la réalisatrice Jane Campion qui sera la présidente du jury du 67ème Festival de Cannes, qui démarrera le 14 mai prochain. La réalisatrice de La Leçon de piano (Palme d'or 1993) est la dixième femme (95% des présidents ont donc été des hommes) à occuper le poste depuis la création du Festival en 1946 : de Olivia De Havilland en 1965 à Isabelle Huppert en 2009, retour sur les présidentes cannoises.

Prochainement au Cinéma