best of de Stanley Donen
MGM

Hollywood a dit adieu hier à l'un des grands noms de son âge d'or, un maître de la comédie musicale à qui l'on doit des dizaines de scènes cultes. Florilège.

Il a fait danser et chanter Gene Kelly, Frank Sinatra, Fred Astaire, Audrey Hepburn et même Bruce Willis ! En cinquante ans de carrière (et des poussières), Stanley Donen s'est imposé à Hollywood comme l'un des rois de la comédie musicale, signant plusieurs chefs d'oeuvres du genre, tellement emblématiques d'une époque. Le cinéaste est mort hier à l'âge de 94 ans. Et on ne pouvait pas manquer de lui rendre un hommage en chansons, avec cette sélection des séquences les plus cultes ayant marqué sa carrière et le 7e art.

Stanley Donen : disparition d'une légende du cinéma

Un jour à New York (1949)

Stanley Donen n'a que 25 ans lorsqu'il réalise son premier film. Le jeune cinéaste met déjà en scène Frank Sinatra et Gene Kelly, incarnant des marins de la Seconde Guerre mondiale en permission à New York. Un grand classique et une scène d'ouverture légendaire, tellement rejouée et parodiée à travers les années.


Mariage Royal (1951)

Quelques années plus tard, Donen fait danser Fred Astaire et Jane Powell. Ils incarnent Tom et Ellen Bowen, un frère et une sœur stars de Broadway, qui vont trouver l'amour à Londres, en pleine folie du mariage de la Reine Elizabeth II et du Prince Philip.


Chantons sous la pluie (1952)

"I'm singin' in the rain, Just singin' in the rain, What a glorious feeling, I'm happy again..." On connaît tous ces paroles par coeur et le petit pas de danse qui va avec. Un pas mis en scène par Donen, à seulement 28 ans, dirigeant alors Gene Kelly, Debbie Reynolds et Donald O'Connor dans la comédie musicale la plus culte de tous les temps !


Les Sept Femmes de Barbe-Rousse (1954)

Le cinéaste persiste dans le genre, mais varie les plaisirs en signant cette fois un western musical surprenant, avec Howard Keel en vedette. Un mélange des genres, qui donnera notamment cette scène de danse groupée dans une grange, à la chorégraphie incroyable.


Drôle de frimousse (1957)

La fameuse Funny Face, c'est Audrey Hepburn. La star hollywoodienne tourne son premier film avec Stanley Donen. Elle danser aux côtés de Fred Astaire dans cette comédie musicale inspirée de la vie du photographe Richard Avedon et du mannequin Suzy Parker.


Charade (1963)

Audrey Hepburn retrouve Donen. Mais cette fois, pas de danse ! Le réalisateur délaisse (pour un temps), le genre musical et signe une comédie policière portée également par Cary Grant et qui se déroule en France.


Le Petit Prince (1974)

Au coeur des 70's expérimentales, le réalisateur se lance dans une adaptation un brin kitsch du classique d'Antoine de Saint-Exupéry (livret et paroles de Alan Jay Lerner, musique de Frederick Loewe), qui donnera notamment cette scène improbable avec le célèbre chorégraphe américain Bob Fosse dans la peau du serpent !


Clair de Lune (1986)

Alors qu'il ne tourne presque plus, Stanley Donen accepte de co-réaliser un épisode de Moonlighting, la série qui révéla Bruce Willis. Dans l'épisode de la saison 3, "Big Man on Mulberry Street", il dirige une séquence rêvée par Maddie Hayes (le personnage incarné par Cybill Shepherd), qui imagine David Addison et son ex-femme. Bruce Willis et Sandahl Bergman donnent de leur personne dans cette scène du petit écran devenue culte.