DR

De Fight Club à Gone Girl en passant par Seven, il y a un réfrigérateur dans tous les films de David Fincher.

La question peut sembler idiote et pourtant, quand on s’y penche quelques minutes, elle devient étrangement intéressante : pourquoi David Fincher filme-t-il toujours des réfrigérateurs ?, se demande Filmkrant dans un montage très malin, qui démontre que le cinéaste a toujours une très bonne raison de faire jeter un oeil dans le frigo à ses protagonistes. Dès Seven en 1995, on en apprend un peu plus sur le fonctionnement intellectuel de l’enquêteur joué par Morgan Freeman grâce à une scène apparemment anodine où il examine les dessins accrochés sur la porte d’uncongélateur. Dans The Social Network aussi, le fait que ceux du créateur de Facebook Mark Zuckerberg soient remplis de bières en dit long sur sa personnalité. Celui de Daniel Craig dans Millenium est vide et glacé, ce qui participe à accentuer l’ambiance peu chaleureuse du film, tout en insistant sur le côté solitaire et tourmenté du personnage, qui ne prend pas le temps de s'acheter à manger. Dans Gone Girl, les tupperwares si bien alignés de l’héroïne montrent immédiatement son côté maniaque. Le fait que son mari choisisse la seule boîte qui n’est pas alignée aux autres révèle à l’inverse que son caractère est opposé à celui de sa femme.

 

Parfois, cet élément de décor fait même avancer l’intrigue. Dans Fight Club, cet appareil ménager devient un élément déclencheur, puisque c’est un court-circuit à l’arrière de l’appareil qui provoque un incendie chez le héros et l’oblige à aller s’installer chez Tyler Durden. Dans The Game, un frigo vide fait comprendre au héros piégé dans un « jeu » qu’il se trouve dans une fausse maison. D’élément passe partout, l’objet devient alors dérangeant.

Les 7 meilleures scènes de David Fincher

Dans Zodiac et Benjamin Button, c’est un peu différent : le frigo est là pour évoquer la vie domestique. Si la commande de cet élément indispensable dans la vie d’un couple montre le début d’une relation sérieuse dans le deuxième film, la cuisine est au contraire un lieu où l’un des enquêteurs de Zodiac demande à ses enfants de mentir à leur mère. Ce sont des détails loin d’être inutiles puisqu’ils aident à comprendre en quelques instants la relation idyllique vécue par des amoureux en train de construire leur vie à deux ou celle plus compliquée d’une famille qui n’est plus tout à fait sur la même longueur d’ondes. Idem dans Panic Room, où la vue des médicaments dans le mini frigidaire de la jeune fille permet aux spectateurs de comprendre qu’elle doit prendre très régulièrement son traitement et que sa mère est là pour la protéger.

Reste Alien 3. Il n’y avait pas à proprement parler de frigo dans le premier long-métrage du réalisateur… sauf si on compte la morgue ? Après tout, c’est un lieu réfrigérant. « Ok, c’est un peu dur » conclut la vidéo, mais c’est aussi ça, le cinéma de Fincher.

Deadpool : Ryan Reynolds peut remercier James Cameron et David Fincher