Comment expliquer l'absence d'Intouchables aux Oscars 2013 ?

Comment expliquer l'absence d'Intouchables aux Oscars 2013 ?

Lorsque la commission se réunissant au CNC a proposé Intouchables à l'Académie des Oscars, et non De Rouille et d'Os, cette décision a étonné la plupart des journalistes ciné, et pour cause : très peu de comédies ont été nommées aux Oscars. Elles sont encore moins nombreuses à avoir remporté un prix. Sans compter que le long-métrage d'Olivier Nakache et Eric Toledano n'a pas reçu que des bonnes critiques outre-Atlantique. Et si l'absence d'Intouchables parmi les nominations officielles n'était pas si étonnante que cela ?La comédie : un genre souvent boudé par les OscarsDepuis la création de l'Oscar du Meilleur film étranger, en 1956, la France a présenté un film par an, et environ la moitié ont été sélectionnés parmi les 5 nommés. Reste que la concurrence est rude. Seuls 9 films ont reçu la statuette : Préparez vos mouchoirs, La vie devant soi, La nuit américaine, Le charme discret de la bourgeoisie, Un homme et une femme, Les dimanches de Ville d'AvrayOrfeu Negro, Mon oncle et Indochine, le dernier en date, sorti en 1992. Le constat est évident : aucun de ces films n'est une comédie. Certains mélangent les genres, comme La vie devant soi, par exemple, qui contient quelques séquences drôles, mais on ne voit aucun long-métrage étiqueté "comédie".Au fil des années, la France n'a pas souvent osé proposer des films de ce genre. Le goût des autres fut nommé en 2000, Trois hommes et un couffin avant lui et Le fabuleux destin d'Amélie Poulain ensuite. Gazon Maudit avait été proposé en 1995, mais non retenu. Le genre est bel et bien minoritaire.Pourtant, le CNC a misé sur ce film, pas De Rouille et d'Os, le drame de Jacques Audiard, alors qu'il est porté par Marion Cotillard, une comédienne très populaire à Hollywood. Etait-ce vraiment un bon choix ?Pourquoi ne pas avoir misé sur De Rouille et d'os ?Les membres du comité espéraient certainement que la qualité du film associée à la popularité de Marion Cotillard permettrait à cette adaptation d'être nommée à l'Oscar du Meilleur film, de la Meilleure actrice et/ou du Meilleur réalisateur. Ce n'est finalement pas le cas, mais le pari était compréhensible. Depuis le début de la course aux Oscars 2013, Amour, de Michael Haneke, qui a remporté la Palme d'Or à Cannes, a été présenté comme le grand favori de cette catégorie. Il s'avère qu'il est bel et bien sélectionné (il représentera l'Autriche). La statuette lui est-elle déjà assurée ?En mettant en concurrence deux drames en langue française, la commission chargée de proposer un film français aux Oscars risquait gros. Etant donné qu'Amour a finalement été nommé à l'Oscar du Meilleur film, soit la catégorie suprême, ET à celui du Meilleur film en langue étrangère, on ne peut pas leur en vouloir. C'est bien la preuve que ce drame avait toutes les chances d'écraser ses concurrents.Didier Allouch, de Canal +, expliquait au Hollywood Reporter -avant les nominations- pourquoi le long-métrage porté par Omar Sy et François Cluzet n'avait, selon lui, pas de réelle chance de recevoir le prix : "Tout le monde sait qu'Amour est le favori. Intouchables a peu de chance d'avoir un Oscar. (...) Mais on ne dit pas non à Harvey Weinstein ! Vous vous souvenez du carton de The Artist ? C'est lui qui avait mené le film aux Oscars. Comment refuser de présenter Intouchables, quand on sait qu'il le distribue aux Etats-Unis ? (...) Cette année, il y a eu beaucoup de très bons films, mais peu de bonnes comédies. Amour a carrément une chance d'être nommé à l'Oscar du meilleur film. Peut-être qu'Intouchables fera du coup la différence en étant la seule comédie présentée à celui du Meilleur film en langue étrangère ? En tout cas, Amour repartira certainement avec un prix.". Harvey Weinstein, le distributeur si influent d'IntouchablesIl est vrai que lorsque Harvey Weinstein a acquis les droits d'Intouchables pour le distribuer aux Etats-Unis et planifier son remake, les spécialistes du cinéma américain ont commencé à dire que la comédie aurait une chance aux Oscars. Au fil des mois, l'influence du producteur a permis au film de passer toutes les étapes de présélection. La saison des prix battait son plein et Intouchables a même été nommé aux Golden Globes, la cérémonie considérée comme la répétition des Oscars. A partir de là, la présence du long-métrage à la remise de prix la plus prestigieuse d'Hollywood semblait plus que jamais possible.Oui mais voilà, en 2013, les Oscars seront sensiblement différents des Golden Globes, puisque ni De Rouille et d'os, ni Intouchables ne sont nommés. Ils n'apparaissent nulle part. Sur le coup, ces absences ont étonné les cinéphiles, même si pour la comédie de Nakache et Toledano, un élément aurait dû nous mettre la puce à l'oreille.Les critiques américaines n'ont pas toujours été élogieuses avec IntouchablesIl y a un an, longtemps avant que le film soit évoqué pour les Oscars, on ne parlait d'Intouchables que pour son carton en France. Depuis, la comédie a marqué des millions de spectateurs en dehors de l'Hexagone, notamment en Allemagne et en Espagne, et il est sorti en mai dernier aux USA. Cependant, six mois avant cet enchaînement de records (Intouchables est aujourd'hui le film français le plus rentable de tous les temps, et aussi celui qui a fait le plus gros carton dans le monde pour un film non anglophone), une critique de Variety, l'un des journaux consacrés au cinéma les plus influents d'Hollywood, présentait le long-métrage comme "raciste et choquant".L'avis a fait polémique et a entaché la réputation du film : "Bien qu'ils ne soient pas connus pour leur subtilité, les co-réalisateurs et co-scénaristes Eric Tolédano et Olivier Nakache n'ont jamais produit un film aussi choquant qu’Intouchables, qui met en avant un racisme digne de l'Oncle Tom qui, on l'espère, a définitivement disparu des écrans américains. La Weinstein Company, qui a acquis les droits du film pour un remake américain, va devoir procéder à une réécriture en profondeur pour rendre cette comédie potable. (...) Driss n'est traité que comme le singe d'un spectacle de cirque, avec tout ce que cela comporte comme connotations racistes, expliquant au blanc coincé comment s'amuser en remplaçant Vivaldi par "Boogie Wonderland" et lui montrant comment bouger sur le dancefloor". (…) Ce rôle n’est pas bien loin du cliché de l'esclave d'antan, qui amuse son maître tout en représentant tous les stéréotypes de classe et de race." (lire la review complète ici)Difficile de savoir à quel point cette critique assassine a eu un impact sur la promotion du film outre-Atlantique, mais elle a certainement pesé dans la balance.Au final, aucun film français n'est en lice cette année pour les Oscars (même si c'est discutable pour Amour, qui est officiellement autrichien). Quelques personnalités le sont : Emmanuelle Riva, bien sûr, Alexandre Desplat pour sa musique d'Argo et Cédric Nicolas-Troyan, pour les effets-spéciaux de Blanche-Neige et le chasseur.Elodie Bardinet (@Eb_prem)Plus d'infos sur les Oscars 2013 iciToutes les nominations aux Oscars 2013 Daniel Day-Lewis aux Oscars : et dire qu'il avait d'abord refusé d'incarner Lincoln Oscars 2013 : la rivalité entre Emmanuelle Riva et Marion Cotillard n'aura pas lieuLes Bêtes du Sud sauvage : "L'Oscar pour Q !" Oscars 2013 : Jacques Audiard se fait encore écraser par Michael Haneke

Commentaires

A lire aussi sur Première

Prochainement au Cinéma

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

Un gout de miel
Knock
Notre pain quotidien