Comment Terminator Genisys a recréé le Schwarzenegger de 1984

Comment Terminator Genisys a recréé le Schwarzenegger de 1984

Teasée dans pratiquement tous les trailers de Terminator Genisys, la scène où le T-800 vieillissant rencontre son homologue de 1984 (débarquant tout nu du futur) est certainement l'attraction principale du film d'Alan Taylor. Un combat à mort qui ne laisse planer aucun doute sur le fait que le passé a été modifié en profondeur par l'arrivée du Terminator durant l'enfance de Sarah Connor.Pour parvenir à recréer le visage d'Arnold Schwarzenegger, les responsables des effets spéciaux n'ont pas chômé, comme nous l'apprend Entertainement Weekly. "Le plus grand compliment qu'on puisse nous faire, c'est que les gens pensent qu'on a réutilisé des images du film de 1984", assure le producteur David Ellison. Il n'en est évidemment rien.Une équipe entière a consacré douze mois entiers à mettre au point ce qui dure cinq minutes à l'écran. Toutes les photos d'Arnold Schwarzenegger disponibles ont été décortiquées et numérisées afin de s'approcher le plus possible de la réalité. "Travailler sur un humain numérisé est le Saint-Graal dans le domaine des effets spéciaux", confie Sheldon Stopsack, le grand manitou derrière ce tour de force. La scène n'a été terminée qu'au tout dernier moment, trente minutes avant de rendre le résultat final au studio.C'est Brett Azar, un bodybuilder de 27 ans au corps assez proche de celui de Schwarzenegger, qui a été choisi pour doubler celui qui est son idole. Puis un mélange d'expressions faciales de l'action hero et une énorme banque de données de son jeune visage ont été mélangées et "collées" sur la tête de Brett Azar. Il a évidemment fallu ajuster beaucoup de choses pour arriver à un résultat le plus naturel possible.Le corps d'Arnie de 1984 a également été méticuleusement ausculté et les équipes chargées des effets visuels ont recréé avec minutie ses pectoraux et son fessier. "Le corps d'Arnold est tellement unique, il a vraiment fallu s'éloigner de la simple doublure. On a remplacé Brett numériquement sur la majorité des plans pour que ce soit réaliste et crédible", jure Stopsack.Un travail de titan, à retrouver dans cet extrait et bien évidemment dans les salles depuis mercredi : 

Commentaires

A lire aussi sur Première

Prochainement au Cinéma

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

Sid Et Nancy
Léon Morin, Prêtre
Octobre