Freddie Mercury Rami Malek
20th Century Fox

Le leader de Queen adorait les chats, a vécu une grande histoire d'amour avec une femme, n'aimait pas la presse...

Le biopic de Freddie Mercury, leader charismatique du groupe Queen, est attendu par des millions de fans à travers le monde. Bohemian Rhapsody est aussi l’occasion pour les fans de "We Are the Champions" et "We Will Rock You" d’en découvrir davantage sur la vie du chanteur. Focus sur cinq détails teasés sur Freddie dans la nouvelle bande-annonce du film, en attendant sa sortie fixée au 31 octobre.

 

Freddie Mercury adorait les chats

Certains internautes se sont probablement interrogés sur le court passage de la bande-annonce où l’on voit Freddie Mercury marcher au milieu de chats. On aperçoit même le nom de l’un d’entre eux, "Romeo", sur l’une des gamelles. Ce plan, qui peut paraître anecdotique, est pourtant essentiel pour plonger dans l’intimité du chanteur. Eh oui, Freddie Mercury adorait les chats ! Il en avait plusieurs et les chérissait comme ses enfants. La chanson "Delilah", parue sur l’album Innuendo, en 1991, emprunte son titre au chat préféré de Mercury.

 

Freddie Mercury aimait les hommes … et les femmes

L’homosexualité de Freddie Mercury n’est un secret pour personne. Mais avant de faire son coming-out, le chanteur de Queen a vécu une grande histoire d’amour avec une femme : Mary Austin, interprétée par Lucy Boynton dans le film. Freddie et Mary ont vécu ensemble au début des années soixante-dix, jusqu’à ce que Mercury lui annonce son homosexualité. Les deux amants sont restés en très bons termes, Mary lui rendant régulièrement visite pendant sa maladie.

La bande-annonce reste assez mystérieuse quant à l’homosexualité de Freddie Mercury. Seules quelques images suggèrent une relation homosexuelle, et le chanteur blague sur le fait qu'il ne peut y avoir "qu'une seule drama queen dans le groupe". On sait cependant grâce au casting que Jim Hutton, le compagnon de Freddie durant les six dernières années de sa vie, apparaîtra à l'écran, interprété par Aaron McCusker.

"Les gars n’arrêtaient pas de se plaindre qu’ils avaient mal à la tête", s’amuse la réalisatrice.

Le logo de Queen a été dessiné par Freddie Mercury

Un plan du teaser montre un cahier sur lequel est griffonné le logo de Queen. C’est Freddie Mercury lui-même qui l’a dessiné. Le musicien, diplômé d’une école de Beaux-arts londonienne, l’a imaginé à partir des signes du zodiaque des membres du groupe. On y voit deux lions (John Deacon et Roger Taylor), un crabe symbolisant le cancer (Brian May) et deux fées symbolisant la vierge (Freddie Mercury).

Logo Queen BA Bohemian Rhapsody
20th Century Fox

Queen et la presse avaient des relations conflictuelles

Les journalistes n’ont pas toujours été tendres avec Queen, ni avec Freddie Mercury, qui leur a pourtant accordé un nombre non négligeable d’interviews. La bande-annonce montre le chanteur interrogé sur sa vie privée lors d’une conférence de presse. "Rien à signaler à part ma musique", répond Rami Malek. La presse à scandales britannique n’aura cessé de suivre le groupe, à la recherche de ragots. Leur curiosité malsaine a inspiré à Queen la chanson "Scandal", parue sur l’album The Miracle en 1989. Ne voulant pas vivre harcelé par les journalistes, Freddie Mercury ne révéla sa séropositivité que la veille de son décès par communiqué de presse. 

 

Jim Beach, le cinquième membre de Queen

Il n’apparaît que très furtivement dans la bande-annonce mais il est bien présent. "La chance sourit aux audacieux", soutient Jim Beach, interprété à l’écran par Tom Hollander, face à un producteur qui affirme que personne ne jouera Queen à la radio. Jim Beach a joué un rôle primordial dans l’histoire du groupe, conseillant artistiquement et financièrement les membres du quatuor. D’abord employé comme avocat au début des années soixante-dix - Queen avait des ennuis avec leur premier manager, Norman Sheffield -, Jim devient le manager du groupe à partir de 1978. Il partage avec le producteur Roy Thomas Baker le titre officieux de "cinquième membre" de Queen.

 

Suicide Squad, Highlander, Shaun of the Dead… Quand Queen fait bouger le cinéma