DR

Le méchant ultime du cinéma sera de retour. On fait le point.

Au-delà de toutes les raisons pour lesquelles Star Wars : Rogue One peut faire envie (son casting, son histoire, sa réalisation), c’est lui qu’on viendra voir avant tout le reste. Dark Vador, le Seigneur noir, le mètre étalon des méchants sur grand écran, disparu depuis 1983 dans Le Retour du Jedi, qui signait sa rédemption. Rogue One se déroulera juste avant l’Épisode IV, alors que l’Étoile de la mort n’est pas encore tout à fait prête et que Vador règne en maître sur l’Empire avec Palpatine. Focus sur ce qu’on sait du come-back le plus attendu de l’année.

15 photos décryptées de Rogue One : Nouveaux personnages, nouvelles planètes, nouveaux vaisseaux...

Il est impitoyable
En février dernier, le site MakingStarWars avait réussi à mettre la main sur des storyboards de Star Wars : Rogue One, avec à la clé des révélations essentielles sur le rôle de Dark Vador : "Des costumes de Dark Vador ont été créés spécialement pour ses cascades. On ne sait pas exactement quelles seront les scènes d’action en question, mais le storyboard précise que Dark Vador utilise la Force et son sabre laser pour combattre des rebelles. Il ‘pitche’ même la mort de certains : personnes décapitées, démembrées par l’arme de Vador, corps en lévitation servant de boucliers humains, etc. Le concept art montrait un Dark Vador plus violent que jamais". Excitant.

Il est une légende pour l'Alliance
Dans un entretien à Entertainement Weekly, la présidente de Lucasfilm, Kathleen Kennedy, expliquait que Dark Vador ne sera pas tellement présent dans le film car il s'agit d'un personnage à utiliser avec "parcimonie". Mais à un "moment clé, stratégique", le seigneur Sith devrait retrouver sa gloire d’antan. Elle précisait qu’à cette époque (en gros 19 ans après La Revanche des Sith), Vador sera plus "une légende" qu'autre chose pour l'Alliance Rebelle. "Au sein de la rébellion, on n'en parle pas beaucoup", reprenait Gareth Edwards. "Mais chez l'Empire", c'est tout l'inverse. "Il a ce sentiment qu'un pouvoir - un sombre pouvoir - est à disposition de l'Empire et que si vous dépassez les limites, vous en subirez les conséquences".

Il est en conflit avec Orson Krennic
Le personnage d'Orson Krennic (Ben Mendelsohn) estime ne pas être reconnu à sa valeur et  sera un grain de sable dans l’engrenage bien huilé de l’Empire. Krennic et Vador ne seront pas amis, "à peine des alliés", écrit Entertainement Weekly. "Vador ne respecte pas les règles du jeu", assure de son côté Kiri Hart, chef des scénaristes chez Lucasfilm. "Il est présent dans la structure militaire, mais ne lui doit rien. Il ne répond à personne en fait, à part Palpatine". La fiche du personnage d’Orson Krennic dit ceci : "Il y a beaucoup d’intrigues de château dans l’Empire, avec des gens qui complotent pour monter dans la hiérarchie et qui se tirent dans les pattes. Pas beaucoup de loyauté". Certainement une référence à ces deux scènes teasées par le site Makingstarwars, qui annoncent des relations plus que tendues entre Krennic et Vador. Notamment autour du pouvoir.

Il est au-dessus de la masse
Le dernier numéro en date d’Entertainement Weekly nous faisait comprendre que Dark Vador n’aura que peu de considérations pour le travail des autres membres de l’Empire, notamment l’armée : "Il y a des militaires qui s'intéressent aux armes les plus efficaces, et Dark Vador est un peu au-dessus de ça, non ?", assurait Kiri Hart, chef des scénaristes de Star Wars : Rogue One. "Il est pris dans des problèmes d'un autre niveau, il est plus spirituel. C'est donc amusant de voir Vador dans ce contexte de l'armée impériale. Il a des perspectives plus larges".

James Earl Jones le doublera à nouveau 
On sait que James Earl Jones (85 ans), qui le doublait déjà dans la trilogie originale, sera bien de retour pour Rogue One. Plusieurs acteurs se sont relayés pour entrer dans le costume. David Prowse, 80 ans, était trop âgé pour reprendre du service. 

C'est confirmé : pas de générique déroulant pour Rogue One

Il plane sur toute l’intrigue de Rogue One 
Un journaliste d’EW qui a pu se rendre sur le tournage de Rogue One, expliquait que Vador "plane au-dessus de l'intrigue, même quand il n'est pas à l'écran. Parce que le nouveau méchant, joué par Ben Mendelsohn, tente de satisfaire les souhaits de l'Empereur, et Vador est dans l'ombre, juste derrière lui". On en revient à l’opposition entre les deux hommes.

Il garde son pouvoir de fascination intact
Le réalisateur Gareth Edwards racontait dernièrement que sa toute première rencontre avec Dark Vador a eu lieu à l'automne 2014, durant un test shoot sur la Starkiller Base du Réveil de la Force. Il fallait alors trouver la meilleure façon d'éclairer Vador, qui "a plus en commun avec une voiture qu'une personne, donc on voulait être sûr de faire ça parfaitement. On avait le son de sa respiration" sur le plateau, histoire de mettre tout le monde en condition. "J'ai eu la chair de poule. J'étais si anxieux de le voir. Il faut se pincer pour y croire. Tout le monde est redevenu un enfant. En une fraction de seconde, vous avez à nouveau quatre ans".

Rogue One : A Star Wars Story sortira en France le 14 décembre prochain.