Cannes 2017 : découvrez la 56ème Semaine de la Critique

Grave bandeau

Qui pour succéder à Mimosas, Grand Prix Nespresso en 2016 ?

Quasiment inexistant en Sélection Officielle et à la Quinzaine des Réalisateurs, le cinéma sud-américain a trouvé refuge à La Semaine de la Critique (qui, rappelons-le, ne présente que des premiers et des seconds films) : sur les sept longs métrages qui concourent cette année au Grand Prix Nespresso, trois proviennent du Venezuela (La Familia) du Chili (Los Perros) et du Brésil (Gabriele e a Montanha). De quoi satisfaire le président brésilien du jury 2017, Kleber Mendonça Filho, qui devra quand même surveiller les deux films français en lice (Ava et Makala), un documentaire animé iranien (Tehran Taboo) et une comédie japonaise (Oh Lucy !) coproduite par Adam McKay et Will Ferrell…

Mark Hamill en guest

Indépendamment de la compétition, quelques films suscitent notre curiosité. Réalisateur du très prometteur Les Apaches, Thierry de Peretti présentera en Séance spéciale Une vie violente qui, selon Charles Tesson, délégué générale de la Semaine, dresse un tableau politique et historique puissant de la Corse. Après le documentaire acclamé Bovines, Hubert Charuel a réalisé Petit Paysan (également montré en Séance Spéciale), un thriller en monde rural. Mais la palme du buzz revient à Dave McCary et à son Brigsby Bear, qui clôturera la Semaine : le réalisateur américain y raconte la vie d’un adolescent nourri de cinéma par son père, lequel sera joué par… Mark Hamill.

 

Film d’Ouverture :
Sicilian Ghost Story de Fabio Grassadonia et Antonio Piazza

Séances Spéciales :
Une vie violente de Thierry de Peretti
Petit Paysan de Hubert Charuel

Longs métrages en compétition :
La Familia de Gustavo Rondon Cordova
Los Perros de Marcela Said
Oh Lucy ! d’Atsuko Hirayanagi
Gabriele a Montanha de Fellipe Gamarano Barbosa
Ava de Léa Mysius
Tehran Taboo d’Ali Soozandeh
Makala d’Emmanuel Gras

Film de Clôture :
Brigsby Bear de Dave McCary

 

Commentaires

A lire aussi sur Première

Ruben Ostlund remporte la Palme d'or

Sofia Coppola, 120 battements par minute, Joaquin Phoenix, Diane Kruger... Voici le palmarès complet du 70ème festival de Cannes

Critique des Proies

Sofia Coppola reprend un manifeste pervers de 1971 (avec Clint Eastwood en toyboy martyrisé) et le ramène à son cinéma de jeunes filles recluses, vagues et ennuyées.

Cannes 2017 : critique de Tesnota

Présenté en Un Certain Regard, le premier film de Kantemir Balagov est un premier film impressionnant.

You Were Never Really Here tire à la Lynne

Lynne Ramsay signe le dernier film de la compétition. Une odyssée noctambule et hallucinée entre Taxi Driver et Bronson, mais raté. Très.

Prochainement au Cinéma

A voir ailleurs sur le web

Premiere en continu

Nos top du moment

Nos dossiers du moment