C’est tout pour moi : Nawell Madani la fureur de rire [critique]

cest-tout-pour-moi.jpg

Il y a peu, la comique Nawell Madani effectuait ses premiers pas sur grand écran, dans Alibi.com. Aujourd’hui elle revient avec C’est tout pour moi, un film qu’elle a écrit, réalisé et interprété.

Il se dégage du premier film (co réalisée avec Ludovic Colbeau-Justin) de Nawell Madani une énergie propre à la jeune comique que ceux qui l’ont vu su scène connaissent bien. C’est donc en racontant sa propre histoire que l’humoriste a décidé d’entrer dans le monde du cinéma. Bonne idée, car il est vrai qu’il y avait vraiment de la matière dans son fulgurant parcours.

Partie de rien en Belgique, la jeune Lila / Nawell est bien décidée à conquérir la capitale, même si elle doit pour cela cacher ses aspirations de danseuses hip –hop  à son père. De galères en galères, de rencontres en rencontres elle devient rapidement la reine du stand-up, un monde qu’elle découvre cruel et violent  et  dans lequel elle  laissera quelques plumes.

Si on peut  parfois reprocher à C’est tout pour moi un foisonnement qui nous empêche de nous arrêter sur des personnages secondaires qu’on aurait aimé plus développés (à l’instar de Fabrice incarné par François Berléand), on ne peut lui reprocher sa désarmante sincérité qui au final emporte la mise. Car même si sous ses airs de comédie grand-public, le film dénonce beaucoup des travers du show business, il est avant tout de la part de la réalisatrice un énorme cri du cœur, un merci gigantesque à tous ceux qui l’ont aidé à en arriver où elle est. Drôle, intelligent et touchant...  

 Nous avions rencontré l'actrice au Festival de Sarlat

 


PROCHAINEMENT AU CINÉMA

A lire aussi sur Première

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

Les Aventures De Pinocchio
Menina
The Florida Project