Une femme d'exception
Mars Films

Si Aquaman règne sur la planète, la reine des Etats-Unis s'appelle Une femme d'exception. (Source : Le Film français)

Un fait amusant pour le dernier week-end de l'année 2018 : aucun changement dans le top 5 par rapprt à la semaine dernière. Aquaman en tête, suivi du Retour de Mary Poppins, Bumblebee, Spider-Man : New Generation et La Mule. Les deux nouveautés importantes du week-end, Vice avec Christian Bale en Dick Cheney et la comédie Holmes & Watson avec John C. Reilly et Will Ferrell, ne démarrent qu'en sixième et septième position respectivement (7,7 et 7,3 millions chacun pour être encore plus précis). Non, le véritable vainqueur du week-end est Une femme d'exception : biopic des années d'étudiante de Ruth Bader Ginsburg, future juge siégeant à la Cour suprême des Etats-Unis, figure de proue du féminisme, et déjà objet d'un documentaire remarqué (RBG sorti en octobre dernier). Elle est ici incarnée par Felicity Jones (Une merveilleuse histoire du temps, Rogue One : A Star Wars Story), et Une femme d'exception rapporte ainsi 690 000 dollars dans seulement 33 salles, soit une excellente moyenne de 20 909 dollars par copie. Toujours du côté des limited releases, Stan & Ollie sur Laurel et Hardy avec John C. Reilly et Steve Coogan rapporte 79 674 dollars dans cinq salles (moyenne : 15 935 dollars par salle) ; et le violent Destroyer avec Nicole Kidman en braqueuse méconnaissable fait encore mieux en raflant 58 472 dollars dans 3 salles (19 491 dollars/salle). De bons chiffres, mais reste à savoir quels films sauront devenir de gros succès en passant à l'échelle nationale.

Sinon, on va quand même faire un point sur les bons chiffres du top 5 : Aquaman ne perd que 24% de ses recettes par rapport à son démarrage, et rapporte 51,5 millions de dollars. Ce qui porte ses recettes à 188,7 millions, pour un total mondial de 748,7 millions. Si Aquaman est pour l'instant à la traîne aux USA (Justice League a terminé sa carrière à 229 millions), c'est déjà le troisième plus gros carton mondial des films de superhéros DC/Warner.

Le Retour de Mary Poppins a bien bénéficié des vacances de fin d'année et ses recettes ont augmenté de 20% par rapport à son démarrage de la semaine dernière : 28 millions de dollars de mieux, pour un total américain de 98,9 millions.

Très stable (merci les vacances, encore une fois), Bumblebee a gagné 20,5 millions de dollars, portant ses recettes américaines à 66,7 millions. Dans le reste du monde, Bumblebee fait à peine mieux avec seulement 90 millions de dollars, alors que son budget estimé se porte tout de même à 135 millions. Le premier spin-off de la franchise Transfomers arivera-t-il à se rembourser ?

Spider-Man : New Generation augmente aussi ses recettes par rapport à la semaine dernière (on vous a dit que c'était la faute aux vacances ?), avec 18,3 millions de dollars de mieux. Produit pour 90 millions, ce film d'animation acclamé par la critique a rapporté 103,6 millions aux USA et 109 millions dans le reste du monde (un cas assez rare de 50/50).

Enfin, Clint Eastwood bénéfice aussi des fêtes de fin d'année. Warner a étendu la distribution de son dernier film La Mule dans 131 salles supplémentaires en deuxième semaine, et le film rapporte 11,7 millions de dollars (+24% par rapport à la semaine dernière). La Mule a rapporté 60,7 millions de dollars sur le sol américain pour le moment, dépassant son budget estimé à 50 millions.

Source : Le Film français

Box-office américain du 28 au 30 décembre 2018 :
1) Aquaman
2) Le Retour de Mary Poppins
3) Bumblebee
4) Spider-Man : New Generation
5) La Mule

A lire aussi sur Première