Freddie Mercury Rami Malek
20th Century Fox

Ce montage multiplie les allers-retours dans le temps.

Pas évident de résumer quinze années d’une vie en un seul film - surtout quand il s’agit de celle de Freddie Mercury. Encore moins facile de compresser un film en deux minutes trente. C’est pourtant ce qu’il a bien fallu faire pour la nouvelle bande-annonce de Bohemian Rhapsody, révélée hier et déjà vue plusieurs millions de fois. Le biopic retrace le parcours du leader de Queen, interprété par Rami Malek, depuis leurs débuts jusqu'au concert du Live Aid en 1985.

Du début des années soixante-dix au milieu des années quatre-vingt, le groupe Queen a eu au moins quatre ou cinq périodes différentes. Chacune d’entre-elles est musicalement, vestimentairement et capillairement clairement identifiable. La bande-annonce a passé au shaker ces différents moments, faisant des allers-retours incessants entre les années soixante-dix et quatre-vingt.

La bande-annonce s’ouvre sur un mash-up assez saisissant de "Bohemian Rhapsody" et "We Will Rock You", morceaux datant respectivement de 1975 et 1977. Les clappements de mains de l’un se fondent au milieu des chœurs opératiques de l’autre tandis que le concert du Live Aid se prépare à l’écran. S’ensuit un bond de près de quinze ans en arrière, avec la rencontre de Freddie Mercury, Brian May et Roger Taylor, leurs premiers concerts et l’enregistrement expérimental et grandiloquent de "Bohemian Rhapsody".

Ce qu’on apprend sur Freddie Mercury dans la nouvelle vidéo de Bohemian Rhapsody

Second saut dans le temps : le groupe donne une conférence de presse pour la sortie de l’album Hot Space, en 1982. La basse funky d'"Another One Bites The Dust", sorti en 1980, résonne dans les enceintes. Puis retour à nouveau dans les années soixante-dix pour un très court plan suggérant l’homosexualité de Freddie. Ces sauts dans le temps sont facilement repérables grâce aux tenues et à la coupe de cheveux de Mercury.

Les quelques incohérences relevées jusqu’ici sont imputables au montage de la bande-annonce. Mais il semble bel et bien y avoir un véritable anachronisme dans une des scènes du film apparaissant dans le trailer. Le guitariste Brian May, interprété par Gwilym Lee, explique à un Freddie moustachu vouloir écrire une chanson que le public puisse reprendre en cœur. Il commence alors à faire le célèbre rythme de "We Will Rock You" : bam bam clap ! bam bam clap ! Problème : Freddie Mercury n’adopte la moustache qu’en 1979, alors que la chanson sort en 1977 … Ce détail est vite oublié lorsque Freddie entonne l’exaltant "We Are the Champions".

Il est étonnant que Brian May et Roger Taylor, le guitariste et le batteur du groupe qui ont supervisé de près le film, aient laissé passer cette faute qu’on mettra sur le compte de l’inattention. Les nombreux changements dans l’équipe du film au cours du projet - comme le réalisateur Bryan Singer renvoyé et remplacé par Dexter Fletcher - n’ont pas dû faciliter les choses. Bohemian Rhapsody contiendra-t-il d’autres petites incohérences de ce type ? Si c’était le cas, les fans se feraient une joie de les pointer du doigt !