BlacKkKlansman de Spike Lee - Le cinéma infiltre le KKK
SGS Productions/Focus Features/Columbia Pictures Television

Le pamphlet de Spike Lee est la synthèse de deux autres films sur le KKK.

BlacKkKlansman : J’ai infiltré le Ku Klux Klan, le nouveau film de Spike Lee, sort demain sur les écrans. Inspiré du livre autobiographique de Ron Stallworth, le film raconte l’histoire vraie d’un flic noir qui, avec l’aide d’un de ses collègues, a réussi à infiltrer le Ku Klux Klan. Cette histoire dingue a séduit le jury du Festival de Cannes, qui lui a décerné le Grand Prix en mai dernier. Le film de Spike Lee s'inspire de faits réels ayant eu lieu à la fin des années soixante-dix, mais ce n'est pas le premier à raconter l'infiltration du groupe d'extrême droite par un noir, ni par un agent. Il semble d'ailleurs faire la synthèse de deux autres films ayant un sujet similaire. 

BlacKkKlansman : Un Spike Lee au charme bizarre [Critique]

The Black Klansman, également connu sous le titre de I Cross the Color Line, est un film américain à petit budget réalisé par Ted V. Mikels en 1966, qui se déroule en plein mouvement pour les droits civiques. Le film raconte l’histoire d’un homme métisse qui, suite au décès de sa fille dans l’attaque d’une église afro-américaine par le Ku Klux Klan, décide d’infiltrer l’organisation pour se venger. L’homme, dont la peau est suffisamment claire pour paraître "blanc", n’a besoin que d’une perruque pour tromper le Klan. Cette intrigue ne peut que résonner avec celle du film de Spike Lee - à la différence près que le flic noir (John David Washington) de BlacKkKlansman fait appel à un collègue (Adam Driver) pour jouer sa doublure lors des rencontres en face à face avec le Klan.

BlacKkKlansman : le nouveau film de Spike Lee s'inspire d'une histoire dingue

Undercover with the KKK est le second film auquel BlacKkKlansman vient faire écho. Ce téléfilm de la NBC, réalisé par Barry Shear en 1979, s’inspire du livre My Undercover Years with the Ku Klux Klan, l’autobiographie de Gary Thomas Rowe Jr., agent infiltré du FBI. Impliqué dans plusieurs attaques de l’organisation lors de ses années d’infiltration, Gary Thomas Rowe Jr. reste un personnage controversé. Il servit de témoin clé lors du procès de plusieurs membres du KKK.

Spike Lee, qui a écrit le film avec Kevin Willmott - réalisateur, scénariste et professeur américain dont une partie de l'œuvre traite des Afro-américains - avait-il connaissance de ces deux films ? L’histoire de Ron Stallworth, portée à l’écran dans BlacKkKlansman, apparaît en tout cas comme un mélange surprenant de The Black Klansman (I Cross the Color Line) et Undercover with the KKK, dont les faits se déroulent dans les années 1960. La fiction a devancé chronologiquement la réalité. Mais la réalité a fini par dépasser la fiction.

 

A lire aussi sur Première