Canal + / Capture Ecran

Le discours de Blanche Gardin, les blagues gênantes de Monsieur Poulpe ou encore l'émotion de Penélope Cruz : voici les grands moments des César 2018.

Hier se tenait la 43ème cérémonie des César. La soirée a été marqué par des discours engagés, émouvants et drôles. Retrouvez le Best-of de la soirée.

 

Blanche Gardin, reine de l'autodérision

Choisie pour remettre le prix du meilleur espoir féminin, l'humoriste est revenue avec son humour décalé sur les récentes affaires de harcèlements de sexuels qui touchent le monde cinéma. Elle a notamment rappelé à son auditoire que "les producteurs n'ont plus le droit de violer les actrices"Blanche Gardin se pose alors la question de savoir si les actrices, elles, ont toujours le droit de "coucher pour avoir les rôles". Cela a beau avoir amusé toute la salle, Garance Marillier ne semble pas trouver ça drôle, à en croire sa tête au moment où les caméras se concentrent sur elle.
"Si on a plus le droit alors (de coucher pour avoir des rôles, ndlr), il faudra apprendre des textes, passer des castings et franchement on n'a pas le temps…", avoue Blanche Gardin dans un discours marqué au fer rouge par le second degré. Elle pointe du doigt que les femmes sont souvent engagées pour leur plastique et non pour leur talent. Comble de la provoc, l'actrice prononçait son discours au second degré en arborant fièrement un badge de Louis C.K., qui a récemment eu des problèmes pour une affaire de harcèlement sexuel.

 

Le moment gênant de Monsieur Poulpe

Comme chaque année, la cérémonie aurait dû comporter son lot de moments embarrassants (mais si vous vous souvenez : le lapsus de Vanessa Paradis ou la bourde de Mathilde Seigner...). Pour conjurer le sort, Manu Payet, maître de cérémonie, a invité l'animateur/humoriste Monsieur Poulpe sur la scène de la salle Pleyel pour qu'il réalise un sketch volontairement gênant. Pari réussi.

"Il y a eu plein de morts cette année, pourtant je ne vois pas de siège vide. Vous les avez vite remplacés quand même. C'est pas comme Neymar." Vannes qui tombent à l'eau, ou téléphonées, l'effet promis par le maître de cérémonie est plus que réussi. 

"Quand je dis 'Cé', vous dites 'rémonie des César 2018' !", nouveau flop pour l'humoriste, qui admet lui-même que "c'était peut-être trop long". Le sketch terminera quand Poulpe tente une ultime blague sur Michel Hazanavicius. Ayant des difficultés à prononcer son nom, il se rabat sur Olivier Nakache. L'animateur de Crac Crac sur Canal +, cherchait à blaguer sur Le redoutable, mais avec le réalisateur du Sens de la fête "ça ne marche plus du coup".

 

Les 5 César qu'on n'attendait pas

 

Le CE des légendes

Série phare de Canal +, Le bureau des légendes s'est invité pendant la cérémonie des César. Dans une scénette, avec quelques-uns des acteurs principaux (Sara GiraudeauFlorence Loiret-Caille et Jonathan Zaccaï), Manu Payet s'est improvisé responsable du Comité d'Entreprise, sous le pseudo de Rougaille saucisse. Réunis dans la salle de crise, le bureau des légendes doit régler une urgence : trouver un lieu pour fêter l'anniversaire de Paravent (pardon, Parasol). Le ton est donné, et ça marche. Des pseudos ridiculement drôles, comme Frangipane ou Fou du ionf, à l'assistant virtuel de l'IPhone, Siri, qui se déclenche, lorsque "légendes" abordent la Syrie, en passant la joie des agents secrets lorsqu'ils apprennent que c'est Cyril Lignac qui fera le gâteau de Paravent (euh... Sol), la scène de 3 minutes contient son lot de comiques de situations.

 

César 2018 - "Fou du ionf c'est festif" : Manu Payet parodie Le Bureau des légendes

 

Le discours enflammé et plein de bon sens de Jeanne Balibar

Hier soir, Jeanne Balibar remportait le César de la meilleure actrice pour avoir incarné Barbara, dans le biopic du même nom, primé par le prix de la Poésie du Cinéma de la sélection Un Certain Regard, au Festival de Cannes. L'actrice, qui a d'abord eu un mot gentil pour ses "concurrentes", est revenue sur les violences qu'actrices et réalisatrices combattent chaque jour dans le monde du 7ème art. Elle rejoignait ainsi le réalisateur de 120 battement par minuteRobin Campillo, qui citait le slogan d'Act Up, "silence = mort" lors de la remise de l'un de ses trois prix. Elle n'a pas eu peur de braver la musique aussi qui lui rappelait que son temps de parole était terminé. On ne coupe pas le sifflet à Balibar !

 

César 2018 : 120 Battements par minute et Au revoir là-haut dominent le palmarès

Le discours émouvant de Penélope Cruz

César d'honneur de cette 43ème édition des César, Penélope Cruz s'est montrée très émue de recevoir sa statuette.

"Même dans mes rêves les plus fous, je ne me serais jamais imaginée recevoir un César d'honneur de l'Académie du cinéma Français", dit l'actrice. Elle revient également sur son amour pour la France et les français, qui lui ont toujours réservé un accueil chaleureux.

"L'amour de la culture et de la liberté qui anime les Français nous inspire", poursuit la comédienne. Avant d'enchaîner sur des remerciements en espagnol à l'égard de sa famille et Pedro Almodóvar, qui lui a remis son prix, Penelope Cruz a tenu à rendre hommage à Marion Cotillard présente sur la scène après avoir, elle aussi, prononcé un discours en l'honneur de l'actrice espagnole.