Batman Begins + Inception + Matrix + Sherlock + 50 Nuances de Grey = Doctor Strange
Disney/Warner Bros/Sony
Doctor Strange/Inception
Disney/Warner Bros
Doctor Strange/Matrix
Disney/Warner Bros
Doctor Strange/Batman Begins
Disney/Warner Bros
Doctor Strange/X-Men
20th Century Fox
Doctor Strange/Spider-Man
Disney/Sony
Doctor Strange/Dr House
Disney/Fox
Doctor Strange/Sherlock
Disney/BBC
Doctor Strange/50 Nuances de Grey
Disney/Universal
Batman Begins + Inception + Matrix + Sherlock + 50 Nuances de Grey = Doctor Strange
Doctor Strange/Inception
Doctor Strange/Matrix
Doctor Strange/Batman Begins
Doctor Strange/X-Men
Doctor Strange/Spider-Man
Doctor Strange/Dr House
Doctor Strange/Sherlock
Doctor Strange/50 Nuances de Grey

Batman Begins + Inception + Matrix + Sherlock + 50 Nuances de Grey = Doctor Strange

Doctor Strange/Inception

A peine tombé, le trailer de Doctor Strange était immédiatement comparé à Inception. Visuellement, la référence est évidente. Dans le blockbuster de Christopher Nolan, le thème des rêves permettait d’altérer la réalité, partant de l’idée que quand on dort, notre imagination n’a plus de limites. Les héros du film, évoluant dans les songes d’autrui, étaient ainsi capables de modifier à leur guise l’environnement, notamment lors d’une scène mémorable où la ville de Paris se repliait contre elle-même. Ici, c’est la découverte des arts mystiques qui va permettre au héros d’ouvrir son esprit et d’expérimenter le monde autrement. A l’inverse de la séquence d’Inception, il sera visiblement capable d’étendre la réalité, de la démultiplier comme s’il évoluait dans un kaléidoscope géant.

Doctor Strange/Matrix

Doctor Strange/ Matrix

Les liens avec Matrix sont aussi bien visuels que thématiques. Quand l’Ancien (Tilda Swinton) frappe le héros pour libérer son âme, la scène fait évidemment écho à l’initiation physique et mentale de Neo (Keanu Reeves) par Morpheus (Laurence Fishburne). Visuellement, l’effet rappelle aussi celui utilisé par les Wachowski pour animer les jumeaux capables de devenir translucides pour se déplacer à une vitesse impressionnante. Enfin, les questions de la connaissance et de la réalité sont proches des réflexions de Matrix. « Oubliez ce que vous croyez savoir », entend-on dans la vidéo là où Morpheus enseigne à Neo que tout ce qu’il a vécu avant de découvrir l’existence de la Matrice était une illusion.

Doctor Strange/Batman Begins

Comme Batman Begins, Doctor Strange sera une « origin story » racontant la quête initiatique d’un personnage hors du commun. Leur but est différent, mais comme Bruce Wayne dans le blockbuster de Christopher Nolan, les questions existentielles de Stephen Strange vont l'amener à se laisser pousser la barbe avant de voyager en Asie. Les deux univers empruntent des codes et une imagerie au cinéma chinois (le temple, l’initiation proche de celle des moines Shaolin, les arts martiaux). Le grand classique La 36ème chambre de Shaolin, de Gordon Liu (1978), qui a influencé des centaines de réalisateurs pour leurs scènes d’initiation, sera sans doute explicitement cité, mais il faudra en voir plus pour savoir précisément dans quels films de ce genre Scott Derrickson est allé puiser son inspiration.

Doctor Strange/X-Men

Contrairement à ses “confrères” de chez Marvel, Doctor Strange n’est pas le fruit de manipulations génétiques (comme Captain America ou Hulk) et ce n’est pas son costume qui lui confère ses pouvoirs (comme Iron Man). C’est un accident de voiture qui va l’amener à changer de vie, et c’est à travers l’enseignement d’un art ancestral et très puissant qu’il va découvrir ses capacités. En le touchant, l’Ancien parvient à manipuler son esprit comme le Professeur X ou d’autres X-Men (Jean Grey, Scarlet Witch…). Alors autour de lui, le monde change. Visuellement, cet effet est souvent utilisé au cinéma dans les scènes où un personnage plonge dans ses souvenirs ou quand il est sous l’emprise d’une substance illicite. Certains voient d’ailleurs dans ces quelques plans surnaturels, ainsi que dans les images découpées au kaléidoscope, un hommage au style dingue d'Alejandro Jodorowsky, scénariste de BD et réalisateur fasciné par le mysticisme. Scott Derrickson lui rendant régulièrement hommage sur Twitter, il est fort possible que son univers particulier l'ait inspiré pour Strange.

Doctor Strange/Spider-Man

Si Strange n’a pas de super-pouvoirs à proprement parler, il développe tout de même des connaissances pointues en magie, au point de devenir au fil des BD le « Sorcier Suprême » de l’univers Marvel. Cette bande-annonce reprend un cliché des films de super-héros : lorsqu’un personnage prend conscience de ses capacités, il regarde ses mains, comme s’il n’en revenait pas d’avoir réussi un tel exploit. Dans le cas de Strange, c’est un peu différent et encore plus fort puisque ce sont ses mains blessées qui sont à l’origine de son changement de vie. Après son accident, ce chirurgien hors-pair ne peut plus opérer, et donc sauver des vies, comme le souligne la bande-annonce.

Doctor Strange/Dr House

Certains internautes font le parallèle entre ce personnage de médecin doué mais blessé et parfois exécrable et Dr House, un médecin talentueux mais souffrant qui est parfois... insupportable. Sans compter que le Britannique Benedict Cumberbatch, doit, comme Hugh Laurie, parler avec un accent américain.

Doctor Strange/Sherlock

Avant la sortie de Doctor Strange, Benedict Cumberbatch était surtout célèbre pour son rôle de Sherlock Holmes sur le petit écran. Ces deux personnages n’ont rien à voir ? Pas si sûr. La bande-annonce montre clairement Stephen comme un homme intelligent (décidément, Cumberbatch aime jouer les génies) et terre à terre. « Je ne crois pas aux contes de fées sur les chakras, sur l’énergie cosmique ou la foi », dit-il au cœur de la vidéo. On ne sait pas s’il réfléchit "à la Sherlock" en faisant le tri dans ses idées comme si son cerveau était un smartphone, mais il est bel et bien présenté comme un homme censé. Qui va cependant rencontrer l’Ancien au moment où il est en pleine interrogation sur le sens de la vie. Fasciné par l’étendue de ses pouvoirs, il va alors lui demander de lui enseigner les arts mystiques.

 Doctor Strange/50 Nuances de Grey

Cette image de Stephen Strange observant New York derrière la baie vitrée de son appartement de luxe rappelle étrangement celle de Christian Grey dans la romance érotique de Sam Taylor-Johnson. D’ailleurs, certains internautes voient dans la dernière scène de la bande-annonce un homme soumis, à genoux devant sa « maîtresse » en train de la supplier : « Apprenez-moi ». Serait-ce le début d’une relation SM ? On vous l’accorde, cette dernière idée est tordue. N’empêche que maintenant qu’on y a pensé, on ne peut plus voir l’image de Benedict Cumberbatch devant sa baie vitrée sans penser à Jamie Dornan…

Impression de déjà-vu devant le trailer du blockbuster porté par Benedict Cumberbatch.

Doctor Strange arrive ce soir à la télévision : TF1 programme "l'origin story" du super-héros (revu depuis dans Avengers Infinity War) pour la première fois en clair. En attendant de le (re)voir à 21h, nous repartageons une analyse de sa première bande-annonce, qui faisait référence à plusieurs films cultes.

 

 

Kevin Feige confirme que Doctor Strange aura bien une suite

Zoom sur la première bande-annonce de Doctor Strange. Pas de création de costume ni d’alliance entre super-héros pour combattre un méchant ultime ici. Dans cette adaptation des comics Marvel éponymes, il est question d’apprentissage, de mysticisme et de distorsion de la réalité. D’où ces plans étranges (évidemment) où Benedict Cumberbatch fait face à un Maître des arts mystiques (Tilda Swinton joue l'Ancien) digne de Morpheus dans Matrix, puis plonge dans une ville en pleine démultiplication comme s’il se trouvait dans l’un des rêves trafiqués d’Inception.

Plus on la regarde, plus on trouve des références à d’autres films dans cette première vidéo du blockbuster de Scott Derrickson. Décryptage illustré.

De Snowpiercer à Doctor Strange : les transformations du caméléon Tilda Swinton

Voici la vidéo en question :

Benedict Cumberbatch : "Au départ, le studio voulait que je conserve mon accent anglais dans Doctor Strange"