DR

Le film de Kleber Mendonça Filho sera interdit aux moins de 18 ans dans son pays.

Alors qu’Aquarius, de Kleber Mendonça Filho, avait fait sensation auprès des critiques du dernier festival de Cannes, le ministère de la Justice brésilien a décidé d’interdire le film aux moins de 18 ans. Cette censure avait été contestée une première fois devant un tribunal par Vitrine Filmes, le distributeur du long métrage au Brésil, afin qu’elle redescende à « moins de 16 ans » mais la demande fût rejetée en raison de « situations sexuelles complexes ». Si les producteurs affirment que le film ne comporte aucune scène de violence et très peu de sexe, la Justice brésilienne semble ne rien vouloir entendre.

Cannes 2016 : Aquarius, un film impressionnant sur la transmission et la mémoire

La presse locale quant à elle soupçonne le gouvernement d’avoir instauré cette censure en réaction aux pancartes engagées brandies par l’équipe du film sur les marches du festival français. Les artistes protestaient contre la procédure de destitution de Dilma Rousseff, l’ex-Présidente du Brésil, lancée en avril dernier par la Chambre des députés du pays en vue d’empêcher le renouvellement de son mandat présidentiel. Accusée de maquillage de comptes publics, Rousseff a été remplacée provisoirement par son rival Michel Temer qui a formé un nouveau gouvernement depuis le 12 mai en attendant le vote définitif du Sénat. L’équipe d’Aquarius a comparé cet acte à un « coup d’État ».

La crise politique brésilienne s'invite au Festival de Cannes

Lorsque l’on s’intéresse à l’histoire du cinéma brésilien, on comprend en effet que le contexte d’approbation des films est essentiellement politique. Si l’on prend l’exemple des Pornochandadas, les comédies érotiques populaires apparues dans les années 1970 dans lesquels il était possible de voir des actrices topless, ceux-ci ont toujours évité la censure malgré le gouvernement dictatorial en place à cette époque. On peut citer les titres A Virgem e o Machão  de José Mojica Marins ou A Árvore dos Sexos de Silvio de Abreu tournés la plupart du temps à São Paulo. Un autre exemple paradoxal apparaît en 1982 quand le film Pra frente, Brasil réalisé par Roberto Farias, l'ex-directeur général d'Embrafilme - une société de production étatique dissoute depuis 1990 - est interdit par la Censure.

Plus récemment, le drame social brésilien réaliste La Cité de Dieu de Fernando Meirelles et Katia Lund, sur les conditions de vie des habitants des favelas de Rio, avait réussi à passer les barrières de la censure en 2003 malgré ses nombreuses scènes choquantes (des enfants se promènent avec des armes à feu et s’affrontent lors de tueries sanglantes). Rio, 40° de Nelson Pereira dos Santos, sorti 50 ans plus tôt, avait été censuré alors que le film portait sur le même thème. Les critères d’acceptations des films dans les salles brésiliennes sont assez obscurs…

Aquarius sortira le 1er septembre sur les écrans brésiliens et le 28 septembre dans les salles françaises. Bande annonce :