Netflix

Symbole d’éternité, le serpent qui se mord la queue est un détail intéressant du film.

Diffusé depuis lundi sur Netflix, Annihilation est un film de SF original, qui pose de nombreuses questions tout en laissant aux spectateurs le soin de répondre à certaines d’entre elles. Le tatouage de Natalie Portman est par exemple un élément troublant de l’intrigue, qui n’est jamais expliqué clairement. D’où cette question : que peut-il signifier ? Attention aux spoilers ! La suite de l’article revient en détail sur l’histoire d’Annihilation.

Annihilation est un classique SF immédiat (critique)

Symboliquement, l’Ouroboros, le serpent qui se mord la queue, représente à la fois l’éternité et l’autodestruction, puisqu’il se mange lui-même. Deux thèmes qui sont au cœur des réflexions abordées par Alex Garland. Le cycle de la nature, l’éternel retour, la façon dont l’ADN se transforme au cœur du miroitement pour former de nouvelles créatures et plantes… et au fond, son film parle aussi de dépression, des failles d'un couple, de la manière dont chacun, à un moment de sa vie, ressent des pulsion auto-destructrices, comme l'explique la psy incarnée par Jennifer Jason Leigh.

Pourquoi Annihilation n'est pas sorti au cinéma

Plus spécifiquement, à l’écran, le tattoo n’apparait pas tout le temps, créant un sujet d’interrogation chez le spectateur attentif aux détails (il est quand même assez gros pour être remarqué rapidement) : Lena l’a sur l’avant-bras lors des scènes d’interrogatoire, mais pas pendant les flashbacks avec son mari (Oscar Isaac). Quand ils discutent au lit, son bras est nu. Au fil de l’intrigue, on commence à suspecter le tatouage d’être apparu peu à peu à cause (grâce ?) au miroitement, dans lequel les ADN se mélangent, faisant fusionner, mais aussi évoluer, les espèces animales et végétales. Dès le début, Lena est justement blessée à l’avant-bras, puis on découvre bien plus tard qu’Anya (Gina Rodriguez) portait à l’origine ce même dessin, au même endroit du corps. Mais on ne le voyait pas à cause de ses manches longues, censées cacher ses cicatrices. On comprend donc qu’en la côtoyant au sein du miroitement, Lena a fini par avoir son tatouage sur son propre corps. Au cours de l’expédition, on ne le voit d’ailleurs sur elle qu’à la toute fin, quand elle a "vaincu" son double. Vaincu entre guillemets, car le dernier plan laisse entendre que ce sont en fait les extra-terrestres qui ont "gagné", réussissant à s’emparer des corps de Lena et de son mari en les transformant en "autre chose", des êtres pas tout à fait humains, dont les cellules sont capables de se développer éternellement.

Annihilation : les (énormes) différences entre le livre et le film

Prochainement au Cinéma