Annabelle, le film qui sema le chaos dans certaines salles obscures
Warner Bros

La poupée maléfique va hanter TF1 ce dimanche.

"Il y a vraiment quelque chose de spécial avec cette poupée. Je parle d'un incroyable retour sur investissement."  Vice-président de Warner Bros, Jeff Goldstein ne cachait pas sa satisfaction en octobre 2014 face au raz-de-marée Annabelle. Ce film d'horreur, mettant en scène la poupée flippante du film Conjuring : Les Dossiers Warren de James Wan, est devenu en quelques semaines à peine l'un des longs métrages les plus rentables de l'année 2014. En moins d'un mois, ce spin-off signé John R. Leonetti avait déjà engrangé, selon Variety, plus de 207 millions de dollars dans le monde pour un coût de production de moins de 7 millions de dollars. Au total, il a permis d'engranger plus de 255 millions de dollars à travers le monde. Et ce malgré des critiques loin d'êtres emballées. Le film affiche d'ailleurs seulement 27% d'opinions positives selon Rotten Tomatoes, un site compilant les critiques américaines. "Banal, inintéressant et pas vraiment terrorisant, on peut le comparer au pire des Chucky", écrivait ainsi le critique du Philadelphia Inquirer.

Conjuring 2, la petite routine des horreurs

Les raisons du succès en France ?
Si les spectateurs se sont rués dans les salles obscures françaises, ce n'est pas seulement pour le plaisir de retrouver cette poupée particulièrement flippante. Le film a bénéficié d'un coup de pub étonnant : c'est sa déprogrammation de plusieurs salles qui a fait le buzz ! Notamment à Marseille, Strasbourg et Montpellier, pour de nombreux incidents qui ont émaillé les premières séances. Une déprogrammation "pour raisons de sécurité" expliquée à l'époque par le Cinéma du Prado de Marseille par du partie du public, "des jeunes pas faciles". Des spectateurs qui n'hésitent pas, selon eux, à parfois en venir aux mains pendant la projection, rendant donc impossible le visionnage du film dans de bonnes conditions. Une affaire qui, si elle a privé certains cinémas d'Annabelle, a eu son petit effet sur sa réputation et son attrait sur les spectateurs.

Emeutes, malaises, incendies : Annabelle n'est pas le premier film à semer la panique dans les salles

L'histoire d'Annabelle diffusé ce dimanche sur TF1 en deuxième partie de soirée : Terriblement maléfique, la poupée est abritée dans un occulte musée du Connecticut, enfermée dans sa vitrine, où seul un prêtre vient la voir deux fois par mois pour la bénir. John Form est certain d'avoir déniché le cadeau de ses rêves pour sa femme Mia, qui attend un enfant. Il s'agit d'une poupée ancienne, très rare, habillée dans une robe de mariée d'un blanc immaculé. Mais Mia, d'abord ravie par son cadeau, va vite déchanter.

La bande annonce du film : 

Vera Farmiga et Patrick Wilson rejoueront leurs personnages de Conjuring dans Annabelle 3