Les César 2013

  • Accueil
  • News (41)
  • Photos(15)
  • Vidéos(1)
  • Films(7)
  • Personnalités(21)

Amour reçoit le César 2013 du meilleur film

22/02/2013 - 23h57
  • Partager sur :
  • 1
©

La 38ème cérémonie des César a donc vu le triomphe de Amour sacré meilleur film

Comme prévu, Amour de Michael Haneke reçoit le César 2013 du meilleur film. Meilleur scénario, meilleur acteur (Jean-Louis Trintignant), meilleure actrice (Emmanuelle Riva), meilleur réalisateur (Michael Haneke) et donc... meilleur film. Ce qu'on appelle un hold-up ! Avec son récit terminal d’une lutte pour la dignité de deux vieux amants, Michael Haneke avait déjà terrassé la Croisette et remporté la Palme d’or de Cannes 2012. Puis le film s’est progressivement taillé une place parmi la très short list des nommés à l’Oscar du meilleur film. Mais les César viennent d'abord de couronner ce film intense, qui, objectivement, survolait la compétition et ses concurrents. Honnêtement, quoiqu'on pense des autres nommés (le Audiard était un superbe mélo et les outsiders avaient fière allure), aucun, en terme de cinéma, n'arrivait à la cheville du mélo Hanekien.   

Et pour cause. Comme nous le disions au moment de la sortie du film : "Amour a l’évidence des chefs-d’oeuvre. Derrière les atours austères d’un mélodrame rance au goût de formol se cache un grand film d’amour à mort. Sans que l’on sache comment ni pourquoi, on est saisis, dès les premières images, par la dramaturgie qui lie les deux personnages et donc les deux acteurs, sublimes : Jean-Louis Trintignant et Emmanuelle Riva, qui font passer à travers eux des pans entiers de cinéma. Pour la première fois désarmé face aux deux monstres de cinéma qu’il dirige, le cinéaste autrichien n’a plus besoin de se cacher derrière la démonstration lourde, la manipulation formelle, la provocation de surface. Au gré d’un scénario quasi linéaire, il chemine admirablement vers la simplicité, même secrète. À l’instar de son précédent Ruban blanc, déjà palmé d’or, Amour est un film fantastique – au propre comme au figuré – sur l’inconsolable proximité des fantômes". Avec son film le plus simple, le plus "doux" (les guillemets, parce que ça reste du Haneke quand même) et le plus sentimental, Haneke a mis tout le monde dans sa poche et décroché la récompense suprême. C'est mérité et on attend désormais de savoir où va s'arrêter le triomphe de l'Amour.

  • 1
Prochainement au cinéma
COMMENTAIRES
Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire en utilisant votre pseudo. Si vous ne vous loguez pas, votre commentaire n'apparaîtra qu'en ANONYME.
Bof ?
  • 0
  • 0
Anonyme | le 23/02/2013 à 09h40 | Signaler un abus
Votre réponse...
Ils ont aimé