DR

Qui a pourtant enfanté tout l’univers cinématographique Marvel.

Dans un lointain passé, Marvel Studios n’avait pas encore réussi le pari d’imposer une narration sérialisée et un univers cinématographique devenu l’alpha et l’oméga du blockbuster moderne. Il y a dix ans, Iron Man popularisait le concept de la scène post-générique avec teasing des films à venir : on y voyait Samuel L. Jackson dans la peau de Nick Fury, annonçant à Tony Stark que le monde était bien plus étrange qu’il ne le pensait.

Jon Favreau explique aujourd’hui à Entertainement Weekly que la scène en question était plus « une blague » qu’autre chose. « Je voulais inclure des easter eggs que les fans apprécieraient, et j’ai pensé que l’idée d’une scène post-générique était amusante », confie-t-il. « Ce n’était pas dans le script à la base. Mais je trouvais que c’était fun d’avoir Nick Fury joué par Samuel L. Jackson, parce que le personnage avait été réimaginé avec son visage dans les comics Ultimates (…) Et Kevin Feige (le patron de Marvel Studios, NDLR) adorait l’idée (…) On a travaillé ensemble sur le dialogue. On a fait très attention au choix des mots : ‘Vous faites partie d’un monde plus vaste, d’un plus grand univers’ et ‘le projet Avengers Initiative’ (…) On pensait qu’on allait d’une façon ou d’une autre réunir ces personnages, mais les astres devaient s’aligner pour que ça arrive. Donc on teasait juste notre objectif, en ayant en tête que les rares gens qui allaient rester jusqu’à la fin seraient ceux qui allaient le plus apprécier ça ».

Avengers Infinity War : que nous réserve la scène de torture de Doctor Strange ?

Depuis, Marvel Studios n’a connu que le succès et le premier Avengers est arrivé sur les écrans quatre ans après Iron Man, en 2012.