40 ans de blockbusters hollywoodiens : Les Gardiens de la Galaxie (2014)

Les Gardiens de la Galaxie

Le film de James Gunn revient dimanche soir sur TF1.

Mise à jour du 28 avril 2017 : La première chaîne profite de la sortie des Gardiens de la galaxie Vol. 2 pour programmer le premier épisode dimanche soir à partir de 21h. Une comédie de SF réussie décryptée par Première durant l'été 2015 dans le cadre de notre dossier 40 ans de blockbusters.

Les gardiens de la galaxie, vol.2 : La classe intergalactique

Article publié le 28 août 2015 : Parfois les films se cachent pendant leur tournage sous un autre titre afin de détourner les curieux des studios de production. Le Retour du Jedi s'appelait Blue Harvest, The Dark Knight Rises avait dissimulé ses bobines sous le nom de Magnus RexLes Gardiens de la Galaxie s'appelait Full Tilt. Les studios de Pinewood (Londres) où se tournait le film étaient couverts d'affichettes avec le faux titre en lettres de métal façon Heavy Metal et flipper Gottlieb's des années 80. Au poker, le terme de full tilt désigne un mouvement quasi désespéré d'un joueur, qui mise tout sur un coup de chance. Le terme vient des tournois de chevalerie médiévaux : galoper full tilt, c'est foncer tête baissée et lance dressée à fond les sabots. Taïaut. De fait, sur le papier, Les Gardiens de la Galaxie paraissait bien casse-gueule pour Disney/Marvel juste après le triomphe critique et public de Captain America : Le Soldat de l'hiver début 2014. Le comics dont est adapté le film est fort obscur. Et les membres de l'équipe du comics sont entre autres un raton-laveur humanoïde et un homme-arbre qui ne sait dire qu'un mot : "Groot".

40 ans de blockbusters hollywoodiens : Avengers (2012)

Après le recordman Avengers et Iron Man 3 (plus gros hit de 2013), le succès des Gardiens de la Galaxie voulait être le cas d'école du producteur Kevin Feige, qui montrait qu'avec la puissance de feu Disney/Marvel il était vraiment capable de vendre des frigos à des pingouins -et de vendre au public un blockbuster avec un raton-laveur, exorcisant ainsi le flop légendaire d'Howard le canard (qui apparaîtra dans la scène post-générique des Gardiens). Le marketing est impeccable. Le premier trailer présente les héros façon Usual Suspects, alignés par les flics galactiques qui décrivent leurs méfaits. "Ils se font appeler les Gardiens de la Galaxie. Quelle bande de cons." Musique : Hooked On A Feeling de Blue Suede, comme dans Reservoir Dogs de Tarantino. C'est à la fois complètement raccord avec l'ambiance de vannes limite beaufs du Marvel Cinematic Universe (coucou Shane Black, ghost writer du premier Iron Man qui a donné le ton du MCU) et complètement rafraîchissant dans un paradigme marketing yankee où le moindre teaser est sonorisé par un disciple formaté à l'école Hans Zimmer. Le deuxième trailer, dévoilé en mai 2014, balance Spirit in the Sky de Norman Greenbaum et insiste à mort sur le mélange vannes/grand spectacle. Ca marche, du feu de dieu. Full tilt.

Honest trailer des Gardiens de la Galaxie, alias "l'Avengers de l'espace"

Résultat, le film est un énorme succès au sein d'un été morose (Hercule avec Dwayne Johnson fait un flop une semaine avant) et une année 2014 guère plus brillante (seul Transformers : L'Age de l'extinction sera milliardaire cette année-là). Le fait même que le film soit soi-disant invendable faisait partie du plan parfait de Feige pour vendre le film. Le contraste avec le sérieux de Captain America : Le Soldat de l'hiver montre que Feige peut et veut jouer sur tous les tableaux. Avoir choisi comme réalisateur James Gunn, formé à l'école des nanars d'horreur Troma et auteur de Super, fait partie de la même stratégie. Gunn a montré qu'il était parfaitement capable d'emballer un film à gros budget pour l'enveloppe prévue en respectant le calendrier. Et puis, il y a Chris Pratt, à l'époque seulement connu des fans de la série Parks and Recreation (qui n'a jamais connu le même carton que The Office), qui devient le symbole du film dans la peau de Star-Lord, "un mélange de Han Solo et de Marty McFly" selon lui. Tout est dit : Pratt devient le héros le plus officiellement cool de 2014, et embraye sur Jurassic WorldLes Gardiens de la Galaxie Vol. 2 (comme le volume 2 de la BO du film, et comme Kill Bill de Tarantino) est prévu par Disney pour mai 2017. On ne joue full tilt que si on est sûr de gagner.

Une nouvelle BO cool pour Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2

On pensait que la recette Marvel/Disney était invincible mais la réalité a montré le contraire. D'accord, Avengers : L'Ere d'Ultron a été un énorme hit mais Ant-Man, sorti en juillet, n'a pas passionné les foules avec son super-héros homme-fourmi. Le film a fait le pire score des douze super-films du Marvel Cinematic Universe. La raison est simple : le départ en mai 2014 d'Edgar Wright (remplacé par un yes-man) qui a jeté un voile sombre sur la production du film, et un marketing curieusement mollasson, qui a démarré -pas la faute de Marvel- par un premier trailer publié la nuit avant les attentats de Charlie Hebdo. La réalité n'est pas à l'épreuve des balles.

Sylvestre Picard (@sylvestrepicard)

Bande-annonce des Gardiens de la Galaxie :

 

Commentaires

Prochainement au Cinéma

A voir ailleurs sur le web

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

Walk with Me
Transfiguration
I Wish : faites un vœu