Les secrets de The Dark Knight Rises : qui est vraiment Bane ?

Les secrets de The Dark Knight Rises : qui est vraiment Bane ?

OfficiellementC'est donc lui le grand méchant de The Dark Knight Rises. Lui, qui va mettre Batman au tapis.Drôle de choix de la part de Nolan qui conclut donc sa trilogie Dark Knight avec l'un des méchants les moins connus du grand public. Du coup la promo a dû mettre l'accent sur ce personnage dès le début et on dispose aujourd'hui d'une tonne d'informations. « Bane est un terroriste dans sa façon de penser, ses faits et gestes, affirme Tom Hardy qui l'incarne, il est impressionnant physiquement et aussi très intelligent, ce qui le rend encore plus dangereux […] Bane est venu dans un but et n'a pas de sentiment, remord, ou de honte des morts ou des dégâts qu'il provoque. Il n'y a pas d'ambiguïté chez lui. C'est clairement un méchant. »Même son de cloche du côté de Christopher Nolan : « je voulais vraiment voir Batman rencontrer sa limite, physiquement et intellectuellement. Bane est une force brute doublée d'un fanatique, c'est ce qui le rend impossible à stopper. »Le message est sans équivoque : Batman aura affaire à l'archétype du méchant. Le boss de fin. On est donc loin de la version lutteur mexicain ultra-kitsch qu'en avait donnée Joel Schumacher dans Batman & Robin (ci-dessous)Pour Nolan, Bane est tout sauf un clown bariolé. Outre sa carrure impressionnante, il se distingue par une caractéristique physique bien singulière. Il doit porter en permanence un masque conçu pour anesthésier sa douleur, conséquence de blessures très anciennes. Sans ce masque, sa souffrance serait à peine supportable : « sa vie en dépend, c'est quelqu'un qui porte son histoire sur son visage, ce qui en fait un monstre, au sens premier », déclare Nolan.Pour ceux qui auraient donc encore des doutes : non, Bane ne s'injecte pas de sérum dopant pour augmenter sa force comme dans la BD. Pas plus qu'il n'a de tenue de catcheur mexicain, les frères Nolan ayant opté pour un look hooligan militaire tendance Dark Vador.OfficieusementEn se fiant aux différents extraits officiels, il est évident que Bane connaît dès le départ la double identité de Bruce Wayne (il l'appelle par son nom alors qu'il le voit déguisé) et qu'il attend simplement le bon moment pour frapper.Contrairement au Joker, Bane a une mission, agit dans un but bien précis et n'est pas là pour s'amuser (euphémisme). Il est là pour détruire la ville, comme l'indique ses nombreuses répliques « je suis le châtiment de Gotham », « quand Gotham sera réduite en cendres »...Selon les notes de production, Bane planifie une offensive en trois actes : terroriser la population, toucher les finances de la ville, sans oublier les attaques armées. Et son plan a été mûrement réfléchi. Christian Bale confirme : « c'est la première fois que Batman a aussi peu de chances de s'en sortir lors d'une confrontation physique, il est inactif depuis des années, il est affaibli, et Bane n'est pas seulement incroyablement fort; il est surtout très dur dans son jusqu'au-boutisme terroriste et son idéologie ». Si son apparence a été retravaillée pour les besoins du long-métrage, la trajectoire du personnage semble se calquer sur les comics (plus précisément la saga Knightfall de Moench et Aparo), où il débarque à Gotham dans l'idée de contrôler de la ville et la défaite du Chevalier Noir... ce qu'il obtient.Notre avisLe producteur Charles Roven affirme que « lorsque Batman et Bane s'affrontent, c'est un grand moment de cinéma ». Le réalisateur qui confirme : « il y a beaucoup d'autres scènes d'action mais ce face à face c'était quelque chose qui pour moi devait être le coeur du film ». Or on sait que le cinéma de Nolan ne repose pas sur des simples scènes d'action. Si ce combat est si important, c'est pour une raison simple : Batman perd face à son ennemi, d'où l'image choc de Bane jetant un morceau du masque de l'homme chauve-souris. Le héros se fait séquestrer par son adversaire dans ce que le responsable des décors appelle « une prison cauchemardesque ».Concernant la destruction de Gotham, outre les fusillades et attentats en tout genre montrés dans les extraits, Bane sait être subtil. Il monte les citoyens les uns contre les autres : c'est pourquoi il fait évader tous les détenus de la prison Blackgate et leur fournit des armes. Mais il s'appuie aussi sur les inégalités sociales : son discours lorsqu'il fait irruption au stade incite le public à « prendre le contrôle de [leur] ville », sans oublier que l'extérieur de la bourse de Gotham est le théâtre d'affrontements entre les forces de l'ordre et les troupes du terroriste. Cerise sur le gâteau, il semble qu'il révèle le secret d'Harvey Dent, dont il déchire ostensiblement la photo devant un parterre de Gothamites. Bane pourrait donc être un anarchiste, qui désire saper les bases socio-économiques de Gotham.On sait aussi que les origines du bad guy (d'où vient-il, mais surtout comment est-il devenu ce qu'il est) seront contées. Lindy Hemming, chargée des costumes, déclare : «  il a voyagé dans des endroits très éloignés » et le metteur en scène évoque « son côté abîmé, autant à l'intérieur qu'à l'extérieur. » Sachant que le personnage de Ra's Al Ghul et sa fille Talia seront présents entre autres dans des flashbacks, facile d'imaginer la suite : Bane est recueilli très jeune par Ra's qui le prend sous son aile et le forme. Ainsi on comprend mieux sa réponse glaciale « ton châtiment doit être plus sévère » lorsque Wayne lui demande pourquoi il ne le tue pas : il s'agit de le punir pour ses actes dans Batman Begins. Sa réplique « the shadows betray you because they belong to me » (« la nuit t'a trahi car elle m'appartient ») au-delà de la simple métaphore, peut parfaitement faire référence à la Ligue des Ombres (League of Shadows), l'organisation terroriste présente dans le premier film. Bane n'est pas seulement le méchant ultime, c'est aussi, celui qui va permettre à Nolan de boucler la boucle de sa trilogie !Par Yerim Sar

A voir aussi

Prochainement au Cinéma

Ligatus

Les plus vues