Prometheus a failli inclure Jésus en extra-terrestre

Prometheus a failli inclure Jésus en extra-terrestre

Ridley Scott révèle un twist abandonné dans le scénario final.

Prometheus, le grand retour de Ridley Scott à la science-fiction à grand spectacle, était très attendu et semble bien parti pour ne pas décevoir. Ses chiffres au démarrage sont excellents, que ce soit en France ou aux Etats-Unis. Mais si tout le monde semble s’extasier sur la puissance visuelle du film, sur ses thèmes forts et évocateurs (dans le futur, une équipe de scientifiques découvre les mystérieux restes d’une race extra-terrestre sur une planète lointaine), il semble que le script co-écrit par Damon Lindelof (la série Lost) laisse suffisamment d’éléments dans l’ombre pour que les fans commencent la spéculation à tout va. Surtout en raccordant le film à la saga Alien (dont Prometheus est le prequel officiel), mais également en tentant d’éclaircir des aspects du scénario parfois tirés par les cheveux… ou presque.

(ATTENTION, SPOILERS)

L’équipe d’explorateurs comprenant Elizabeth (Noomi Rapace), Vickers (Charlize Theron) et l’androïde David (Michael Fassbender) découvrent sur la planète LV-223 la race des Ingénieurs, des aliens experts en génétique qui auraient créé la race humaine. Mais les choses se passent mal et, à la fin du film, un Ingénieur réveillé par l’expédition veut retourner sur Terre détruire l’humanité… A cause d’une faute que nous aurions faite il y a deux mille ans, d’après certains exégètes du scénario. Les thèmes religieux du film sont déjà nombreux (une femme stérile y tombe enceinte, le nom du vaisseau fait référence à la mythologie grecque…), mais ça aurait pu aller encore plus loin, avec la présence de Jésus himself.

« On a entendu parler d’une version du scénario où les Ingénieurs voulaient détruire la Terre parce que les humains avaient crucifié l’un des leurs. Et que Jésus était un extra-terrestre. Cela a-t-il été envisagé ? » a demandé un journaliste du site Movies.com à Ridley Scott. Ce dernier ne s’est pas démonté : « on y a pensé, puis on s’est dit qu’on allait peut-être trop loin. Mais si l’on considère que les Ingénieurs nous voient comme leurs enfants qui ont mal tourné, il y a effectivement des moments où on est devenus incontrôlables. A courir en armure et en jupe, comme sous l’Empire romain », répond Scott avec humour. « Ils se sont dit "envoyons un émissaire pour voir si on peut les arrêter". Et vous savez quoi ? Ils l’ont crucifié. »

On peut supposer que l’abandon de cette idée vienne de la peur de ne pas choquer certains groupes de pression religieux américains, très chatouilleux sur ce genre de libertés imaginaires (les lobbys avaient déjà eu la peau de la suite de A la croisée des mondes). Pour la petite histoire, Scott avait déjà laissé tomber une scène de Gladiator (visible dans le cut version longue) où Maximus (Russell Crowe) voit sur le chemin de l’arène un chrétien en plein prêche (et doté d’une croix fort anachronique).

A voir aussi

Prochainement au Cinéma

Ligatus

Les plus vues