Hunger Games : la saga qui n'arrive pas à échapper à Twilight

Hunger Games : la saga qui n'arrive pas à échapper à Twilight

Depuis quelques mois, impossible d'échapper à la déferlante Hunger Games. Au départ, les romans de Suzanne Collins étaient dévorés par les Américains (et surtout les Américaines), passant de 9,6 millions de ventes à 24 millions lorsque l'adaptation a été annoncée. Depuis que le dernier tome a été traduit, les Français(es) aussi s'arrachent la trilogie. Un phénomène qui n'est pas sans rappeler les ventes vertigineuses de Twilight, qui avaient explosé au moment où l'adaptation du premier volet, Fascination, avait été annoncée.Hunger Games / Twilight : même combat ?Jennifer Lawrence, qui a obtenu le rôle de Katniss, explique dans le nouveau numéro de Première : "Je comprends la comparaison avec Twilight d’un point de vue commercial : ce sont deux adaptations de best-sellers adorés par des millions de lecteurs. Mais les histoires en elles-mêmes sont totalement différentes." Il est vrai que si les deux intrigues n'ont pas grand-chose en commun, excepté une héroïne adolescente et la naissance d'un triangle amoureux, on remarque qu'au niveau de sa promotion, Hunger Games est sans cesse comparé à Twilight.A la base, ce sont deux sagas littéraires, destinées aux ados et écrites par des femmes, qui ont cartonné en librairie. Ce sont surtout les filles qui dévorent les romans. Comme pour Twilight, le dernier livre d'Hunger Games va être coupé en deux pour son adaptation au cinéma, alors que l'action est somme toute assez condensée pour tenir en un film. Le studio Lionsgate, qui produit la saga portée par Katniss, a racheté en début d'année Summit Entertainment, le studio qui a porté Twilight sur grand écran.Le film de Gary Ross a été censuré en Angleterre de quelques secondes, car jugé trop violent, ce qui n'est pas sans rappeler les meurtres édulcorés dans Twilight ou l'accouchement de Bella, annoncé sanglant et finalement peu explicite, afin de garder une interdiction aux moins de 12/13 ans selon les pays, mais pas plus élevée. Et devinez devant quel film sera projetée la première bande-annonce de Révélation 2ème partie ?Autant de points communs qui font que l'équipe du film est toujours amenée à se justifier à ce sujet, ce qui énerve passablement Josh Hutcherson, l'interprète de Peeta.Hunger Games : la saga qui tombe bienN'en déplaise à Josh, la nouvelle franchise tombe à point nommé à Hollywood : bye bye Harry Potter, la saga de Warner Bros a tiré sa référence en juillet dernier. En novembre, ce sera au tour de Twilight de se conclure au cinéma. Même si la romance vampirique pourrait se décliner en série télé (c'était la première annonce faire par Lionsgate lors du rachat de Summit), la voie est libre pour une nouvelle franchise étirable en plusieurs films et capable de passionner les ados. Le studio l'a bien compris et promeut le projet en fonction, dévoilant notamment des contenus exclusifs (affiches, bandes-annonces) via les sites communautaires, en organisant des jeux Facebook, des concours, des retransmissions d'avant-premières en direct, organisant un puzzle sur Twitter où les internautes devaient recoller les pièces pour découvrir une affiche inédites, mettant en ligne des sites viraux...Autant de techniques déjà bien rodées par le marketing de Twilight et Harry Potter. Pour la cible visée, impossible de ne pas avoir entendu parler d'Hunger Games au moment de sa sortie et la franchise à un atout par rapport à son "concurrent" : elle s'adresse aussi bien aux filles qu'aux garçons. C'est la grosse différence avec Twilight : une enquête a montré que 28% des adolescents et jeunes adultes américains de sexe masculin seraient partants pour aller voir le film sur grand écran, contre seulement 10% pour le dernier volet de Révélation. Un constat qui expliquerait en grande partie le carton des préventes de billets aux Etats-Unis.Hunger Games : une promotion exemplaire ?

A voir aussi

Prochainement au Cinéma

Ligatus

Les plus vues

Horaires et salles

Plus d'options
Par circuit
  • logo-ugc