4D : le gimmick marketing qui succèdera à la 3D est déjà prêt…

4D : le gimmick marketing qui succèdera à la 3D est déjà prêt…

Puisque la 3D n’est pas aussi payante que prévu, Hollywood passe à la 4D. Le déclin du cinéma en 3D semble se confirmer chaque semaine. Après Pirates des Caraïbes : la fontaine de jouvence, le désappétit des spectateurs pour les projections en 3D se confirment : les salles projetant Kung-Fu Panda 2 en relief ne font pas les recettes escomptées quand celles le projetant en 2D ne désemplissent pas ; le démarrage des salles 3D de Green Lantern est très décevant en dépit d’un marketing ayant mis l’accent sur le relief, et les préventes pour Harry Potter et les reliques de la mort 2e partie tournent très sérieusement à l’avantage des salles qui le diffuseront en version « plate ». Hollywood a déjà un plan B : la 4D. La dimension supplémentaire ajoutée sont des effets purements physiques (fauteuils vibrants, souffleries, brumisateurs d’eau, effets lumineux…). Cette technique existe déjà en Asie – en Corée du Sud elle fut testée dans des multiplexes pour la sortie d’Avatar, avec un certain succès. La société qui la développe là-bas ouvrira bientôt une salle en Thaïlande pour la sortie de Transformers : la face cachée de la lune. En France, c’est au Futuroscope qu’on a pu pratiquer une expérience similaire, avec une salle qui a projeté le dernier Arthur et les Minimoys dans ces conditions. Qui ramènent donc la séance de cinéma à ses racines : une attraction foraine. Et cela ne va probablement pas s’arranger au vu d’un procédé en développement : le smell-o-vision. Autrement dit, des projections d’effluves censées immerger plus encore le spectateur dans le film qu’il voit. Comme la 3D, le Smell-O-Rama n’est pas si nouveau que ça : des films en relief furent conçus dès le muet, puis connurent un certain succès dans les années 60 et un mini-revival au début des années 80. De même que certains cinéastes ont testé l’Odorama, notamment John Waters, avec les cartons à gratter lors de certaines séquences de Polyester, censés libérer des odeurs de chaussettes, de pet ou de sueur. Au vu du manque général de créativité de la 3D dans les films sortis récemment, il y a de quoi craindre que la 4D ou le smell-o-vision, ne sente pas très bon non plus…


PROCHAINEMENT AU CINÉMA

A lire aussi sur Première

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

Les Aventures De Pinocchio
Menina
The Florida Project