Raiponce : le dernier conte de fées pour Disney ?

Raiponce

La princesse aux cheveux longs revient ce soir sur W9.

Mise à jour du 2 mars 2017 : Il était une fois un studio de cinéma qui n’aimait plus les contes de fées… Juste avant la sortie de Raiponce, en décembre 2010, une interview des chefs de la branche animation de Disney avait interpellé le tout-Hollywood : ils annonçaient clairement l'envie d'arrêter d'adapter des contes de fées. Ils expliquaient au passage à quel point leur nouvelle héroïne se démarquerait des princesses classiques, ce qui s'est vérifié une fois devant les écrans. Extrait de notre critique : "Le petit miracle du film, un des meilleurs Disney depuis La Belle et la Bête, c’est que l’ironie postmoderne qui irrigue dialogues et situations n’empêche pas l’émotion d’affleurer. Il y a quelque chose de profondément touchant dans le spectacle de cette enfant sauvage qui, élevée dans la terreur de l’extérieur, pose sur toute chose un regard neuf. Le message est clair : n’écoutez pas vos parents, allez voir le monde et faites-vous votre propre idée. Pour un Disney, c’est gonflé."

Cette princesse moderne reviendra ce soir sur W9 à partir de 21h. Nous repartageons à cette occasion les réflexions qui avaient animé la sortie du film. Depuis, Disney a cartonné avec La Reine des Neiges, l'adaptation très libre d'un autre conte, tout en renouant avec les films d'animations musicaux (il y a encore plus de chansons dans Vaiana que dans La Reine des Neiges, par exemple). Sans compter que le studio reprend petit à petit tous ses classiques en live. Le 22 mars sortira par exemple La Belle et la Bête, avec Emma Watson.

 

Actualité du 23 novembre 2010 : Ed Catmull et John Lasseter, les nouveaux patrons de l’animation chez Disney ont décidé de refermer une page. Celle des dessins animés adaptés des contes de fées. Le L.A Times paru ce lundi annonce que Raiponce sera le dernier d’une longue série qui démarra en 1937 avec Blanche-Neige et les sept nains, le tout premier long-métrage d’animation de la maison. La Belle au Bois Dormant, Cendrillon, Ariel, Jasmine ou encore Tania (La Princesse et la Grenouille) ont beau avoir fait rêver des millions de petites filles dans le monde, la relève est aujourd’hui assurée par Nemo, Buzz, Woody, Ratatouille

Il était une fois... la fin des contes de fées Disney
Catmull et Lasseter ont ainsi déclaré au quotidien américain que "les films et les genres ont un cycle de vie. A moins que quelqu’un apporte une idée ou un point de vue neuf qui pourrait les ressusciter, nous n’avons désormais aucune comédie musicale ou conte de fées prévus." En y regardant de plus près, les recettes comparées de Toy Story 3, l’un des plus gros succès de l’histoire du dessin animé, et de La princesse et la grenouille, un semi-bide, expliquent en partie ce choix. On se souvient aussi que pour Catmull le seul point commun entre Raiponce et les autres princesses, ce sont "ses cheveux et le donjon !" . Cela expliquerait pourquoi Raiponce a changé de titre en VO pour passer de Rapuntzel (le prénom de la princesse) à Tangled (qui signifie emmêlé); le scénario ayant été également revu et corrigé pour se focaliser sur l’action et le héros afin de capter le public ado masculin…

Raiponce : quand le marketing de Disney fait polémique

Les fillettes ne rêvent plus d’être une princesse
En fait, Disney ne fait que s'adapter à un phénomène sociologique plus profond. Ce n'est pas seulement le studio qui abandonne les princesses, mais les petites filles elles-mêmes. Dafna Lemish, spécialiste des médias destinés aux enfants, explique : "Entre 5 et 6 ans, aujourd’hui, les fillettes ne rêvent plus d’être une princesse. Elles veulent être cool !" Et le créateur des poupées Bratz, Isaac Larian, de confirmer : "Il faut vivre avec son temps, vous ne pouvez plus vendre les jouets qui plaisaient aux parents autrefois."

D’un point de vue plus cinématographique, Bonnie Arnold, l’un des producteurs de Dragon, des studios Dreamworks, précise : "Aujourd'hui, les enfants de l’école primaire font la queue pour voir Iron Man ou Transformers." Ca tombe bien, Disney a racheté les droits des comics Marvel, et produit de nouveaux films de superhéros à la pelle…

Malgré tout, cette décision risque d'être un coup dur pour toutes les générations qui ont grandi avec les films de princesses ! L’heure de minuit approche pour les contes de fées Disney, Raiponce sortant dans quelques jours. Difficile d’imaginer que tout s’arrête, maintenant que le studio veut mettre un point final à ces adaptations. Surtout que, comble de l’ironie, l’emblème de Disney reste le château de La Belle au Bois Dormant

"Un jour, mon prince viendra"... ou pas ?
7 ans plus tard, Disney a pourtant produit des films d'animation portés par des héroïnes fortes dont le nom donne le titre au film : La Reine des neiges, puis Vaiana. Reste qu'elles ont toutes les deux pour particularité de ne pas être en quête d'un prince charmant. Raiponce était déjà une princesse moderne, et les nouvelles héroïnes de Disney suivent cette voie. A moins qu'une histoire d'amour soit au coeur de La Reine des Neiges 2 ?

Tout ce qu’on sait sur La Reine des Neiges 2

Making-of de Raiponce :

Commentaires

Prochainement au Cinéma

A voir ailleurs sur le web

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

Petit paysan
Otez-moi d'un doute
Mary