DR

Interstellar est en couverture du nouveau numéro d'Empire. Le magazine britannique consacre un dossier entier à Christopher Nolan et son équipe. Matthew McConaughey y fait une révélation étonnante : "Quand les gens vont aller le voir, ils vont croire qu'on a utilisé plein de fonds verts pour pouvoir le faire. Alors qu'il n'y en avait AUCUN".Le réalisateur de la trilogie Dark Knight s'est-il véritablement passé de cette technique pour son ambitieux film de science fiction ? Paul Franklin, qui a supervisé les effets-spéciaux, explique qu'il y a forcément des ajouts numériques "mais pas plus que dans The Dark Knight Rises ou Inception. En se lançant dans une telle aventure, on devait évidemment innover en matière de technique." Mais sans passer par la case fonds verts.En fait, plutôt que d'utiliser ce procédé et d'ajouter des images de l'espace après coup, les plans du trou noir (un élément crucial de l'intrigue) ou des nouvelles planètes ont été créés avant le tournage, pour que l'équipe des effets-visuels puisse les diffuser pendant les prises de vue aux acteurs. Ces derniers jouaient donc dans un vaisseau grandeur nature, au milieu d'un gigantesque plateau de tournage, et ils pouvaient interagir avec des images réalistes. "Ainsi, quand ont leur disait : 'Regardez, il y a un trou noir derrière la vitre', ils voyaient vraiment une image de trou noir derrière la vitre. Pas un simple fond vert".Fixé sur un système hydraulique, le vaisseau pouvait être mis en mouvement, afin que Matthew McConaughey, Anne Hathaway, Wes Bentley et les autres soient immergés au maximum dans l'action. "C'est le plus gros film de ma carrière, avoue sa star. En fait, c'est le plus gros film de la carrière de plein de gens". Hathaway confirme : grâce à ces décors en dur, "le résultat est crédible. Ce n'est pas un film de SF abstrait. Du sang coule dans ses veines". "C'est exactement ce qu'on voulait faire, conclue Nolan. Que les acteurs quittent l'orbite terrestre, entrent dans un trou noir ou explorent une planète inconnue, on voulait qu'ils puissent interagir avec de vrais éléments. C'est pour ça qu'on a construit ces décors réalistes".Visiblement, ça a marché : les avis des premiers spectateurs sont particulièrement enthousiastes. Bande-annonce d'Interstellar, qui sortira le 5 novembre au cinéma : Lire aussi :Interstellar en avant-première partout en FranceLe trailer de La Folle Histoire de l'Espace en mode InterstellarInception + Gravity + 2001 L'Odyssée de l'espace = Interstellar