DR

Non, les marionnettes ne font pas que conter fleurette et faire des galipettes. Elles ont souvent l’humeur macabre, le goût gothique et une prédisposition pour les univers cruels et fantastiques. Créatures hybrides, chimères issues d’un bestiaire bizarre, elles attisent fantasmes et cauchemars, réveillent le versant obscur de nos inconscients torturés.Sur le fil de l’AdagioA la croisée des légendes et contes d’Europe Centrale, ce spectacle défie les figures de la mort pour mieux la contrer. Les grandes marionnettes squelettiques s’accordent au souffle de la clarinette et cordes de la contrebasse dans une danse macabre envoûtante.Salto Lamento, le lundi 18 mai à 20h30 au Théâtre des BergeriesGraine d’excluInspiré du conte d’Andersen, « Le Vilain Petit Canard », ce spectacle nous conte l’histoire cruelle et universelle des exilés, des sans papiers, des étrangers mis sur le ban de la société.Mauvaise Graine, le mercredi 6 mai à 19h30, jeudi 7 mai à 14h15 et 19h15, le vendredi 8 mai à 18h30 au Théâtre de la Cité internationaleLune de fielIl y a un os dans cette nuit de noce : un loup aux yeux rouge s’y invite, tandis que le Titanic passe sous les fenêtres de la chambre d’hôtel. Sombre présage… est-ce que ce couple ne va pas au naufrage ?Troubles,O !..., lll !..., AH !... , le mercredi 13, jeudi 14, vendredi 15 mai à 19h30 à la Dynamo de Banlieues Bleues (Pantin)