DR

Ce n'est pas parce que George Lucas, 70 ans, est à la retraite qu'il n'a plus rien à dire. La preuve : invité ce matin de la chaîne CBS, le créateur de Star Wars et Indiana Jones s'est étendu sur le plus gros problème du cinéma américain, selon lui. "Le problème, ça a toujours été les studios. Au commencement [d'Hollywood] les boss des studios étaient des créatifs. Ils prenaient des bouquins et les adaptaient au cinéma, ce genre de choses." Mais tout a changé le jour où "les grandes corporations sont entrées en scène. Elles ne connaissaient rien au business des films"... Lucas critique le système hollywoodien, qui est à la fois celui des 70's dans lequel il a connu un gros succès, et le système contemporain : "les studios changent constamment d'avis sur tout. Ils n'ont ni imagination ni talent", affirme-t-il.Evidemment, ce ressenti vient de sa propre histoire : on se rappelle que son film de science-fiction THX 1138 (1971) a été détesté par le studio Warner, qui força son producteur -et grand ami de Lucas- Francis Ford Coppola à remonter le film dans le dos de George. Ce dernier, qui fait partie de la génération du "Nouvel Holllywood", venait de connaître un très gros succès avec American Graffiti et ne put renaître que grâce au succès de Star Wars, produit en 1977 dans la méfiance des grands studios. Le reste appartient à l'Histoire. Lucas, devenu riche à millions grâce aux royalties de La Guerre des étoiles, ne revint à la réalisation que 22 ans plus tard avec La Menace fantôme...En octobre 2012, George prit sa retraite et vendit pour 4,05 milliards de dollars son studio Lucasfilm et les droits de Star Wars à Disney, un studio qui n'a donc "ni imagination ni talent" en soi (mais de l'argent) mais qui annonça aussitôt la production de nouveaux films. L'Episode 7 de Star Wars, en cours de tournage par J.J. Abrams, sort le 18 décembre 2015. Et George, qui n'a cesse de remanier la première trilogie au grand dam des fans, est officiellement consultant sur les nouveaux films Guerre des étoiles...