Le choix de Première, The Killer Inside Me de Michael WinterbottomAu début des années 50, dans une petite ville du Texas, Lou Ford (Casey Affleck), shérif adjoint, est chargé par son supérieur de convaincre une prostituée nouvellement installée en ville de partir au motif qu'elle dérange la population. Contre toute attente, la rencontre avec la jeune femme, Joyce (Jessica Alba), est violente. Très vite, elle devient ardente. C'est le début d'une liaison passionnelle où Joyce se plie à tous les désirs de Lou. Ce dernier, qui a un compte à régler avec un homme influent de la ville, décide d'utiliser Joyce pour prendre sa revanche. L'homme de loi se mue en meurtrier pour mettre ses plans à exécution...Cette adaptation du roman éponyme de Jim Thompson avait attiré l'oeil de Première qui déclarait à l'époque "le film cultive l'ambiguïté pour mieux interpeller le spectateur. Venu voir un film noir avec crime, chantage, femmes fatales et tout l'attirail glamour du genre, il se retrouve dans la tête d'un tueur psychopathe." The Killer Inside Me tient surtout en haleine grâce à son anti-héros total, incarné magistralement par Casey Affleck, grand habitué des seconds rôles. Fluctuat déclarait à ce propos :  "Avec sa voix geignarde et ses imperturbables allures de gendre idéal, le comédien donne une vraie dimension au personnage de Lou Ford et à ses névroses. Confirmant là toutes les qualités aperçues dans L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford. Casey Affleck prouve qu'il est un des acteurs les plus fascinants de sa génération. Sa prestation écrase tellement celle de ses partenaires qu'elle introduit un déséquilibre volontaire, à la manière d'un démon qui envahit tout l'espace environnant." Et c'est sans compter sur la superbe prestation de Jessica Alba qui quitte ici son costume de bimbo pour celui d'une prostituée sado-maso. Une histoire d'amour passionnelle jusqu'à l'extrême, sentant le souffre et le vice, et qui n'hésite pas à envoyer valser tous les clichés du genre.The Killer Inside Me, ce soir à 20h40 sur Ciné + PremierEssaye-Moi de Pierre-François Martin LavalQuand Yves-Marie (Pierre-François Martin Laval), 9 ans, demande à Jacqueline (Julie Depardieu), qui a son âge : "Epouse-moi", elle répond par une pirouette : "Le jour où tu vas dans les étoiles, je te donne ma main." Le naïf Yves-Marie la prend au mot: devenu cosmonaute, il vient sonner à la porte de Jacqueline, celle-ci s'apprête à épouser Vincent et a tout oublié de sa promesse. Alors Yves-Marie a une idée : "Essaye-moi une journée avant de dire non !"A la fois devant et derrière la caméra, Pierre-François Martin Laval alias Pef (ancien membre des Robins des Bois) interprète dans Essaye-moi le rôle d'un cosmonaute naïf et gaffeur, prêt à tout pour séduire sa dulcinée. Même si cela cela signifie voler un pingouin dans un zoo. Une comédie sentimentale attendrissante à ne pas rater.Essaye-Moi, ce soir à 22h10 sur Orange Ciné HappyDonnie Brasco de Mike NewellJoe Pistone (Johnny Depp), agent du FBI, a hérité d'une mission délicate. Il est chargé d'infiltrer l'une des plus puissantes familles de la mafia sévissant dans la cité new-yorkaise. En croisant au comptoir d'un café un vieux gangster sur le déclin, Lefty Ruggiero (Al Pacino), et en gagnant sa confiance, Joe, qui se fait désormais appeler Donnie Brasco, parvient finalement à s'introduire dans ce milieu des plus fermés. Il bénéficie de la protection de Lefty, développe une réelle amitié pour le truand et impressionne l'ensemble des caïds de Big Apple, qui admirent à la fois son sang-froid hors du commun et son efficacité redoutable. Donnie, en s'impliquant totalement dans cette mission perturbante, délaisse peu à peu femme et enfant...Basé sur histoire vraie, Donnie Brasco est l'antithèse du Parrain. Point ici d'empire mafieux ou de gangsters flamboyants, c'est au malfrat de base, à l'homme de la rue, qu'on a affaire. Cette comédie dramatique, toujours sur le fil du rasoir, vous charmera grâce à ses dialogues savoureux et à son casting en or.Donnie Brasco, ce soir à 23h40 sur Club Rtl