Nicolas Bellet

Andréa Bescond et Eric Métayer nous parlent des Chatouilles, leur film-émotion présenté à Un Certain Regard.

Petit rappel des faits. Depuis 2015, Andréa Bescond fait salle pleine avec son Seule en Scène, Les Chatouilles (ou la danse de la colère), récit tonique et bouleversant de son expérience d’enfant agressée sexuellement. Elle y joue tous les rôles (elle-même, sa mère, sa psy, son agresseur...) avec le souci constant de ne pas tirer le spectacle vers le misérabilisme mais vers quelque chose de solaire et de résilient. Comment adapter ça au cinéma avec des une écriture différente et, surtout, une mise en scène plus frontale, plus explicite ? Avec Eric Métayer, son compagnon et coréalisateur, elle a opté pour une narration audacieuse, faite de ruptures de ton, de mélange des temporalités et d’addition de nouveaux personnages (dont un formidable amoureux bienveillant joué par Grégory Montel), qui établit avec le spectacle un lien organique tout en proposant une expérience différente. Pari réussi.