Jour 6 : Etrange. Alors que Babylon AD est fini et dans les tuyaux, ce n'est pas pour son adaptation de Dantec que Kassovitz arpente la croisette mais pour deux films politiques qu'il vient de produire. Et notamment Johnny Mad Dog, qui suit le parcours d'un enfant soldat. Pas de prêche, pas de pédagogie, juste une putain de maîtrise formelle et l'impression pendant deux heures d'être dans la tête de ces mômes partis pour l'enfer.