DR

Attention spoilers : voici les secrets bien cachés du dernier Wolverine.

Les références aux autres oeuvres X-Men

Il y a plusieurs références aux précédents films X-Men dans Logan même si celui-ci ne se déroule pas vraiment dans le même univers.

À un moment, le professeur Xavier fait référence à un motel nommé "La Statue de la Liberté". Pensant qu’il est dans un énième délire sénile, Logan/Wolverine pense que son mentor fait référence à son premier combat contre Magnéto sous la bannière des X-Men. Un combat final qui se déroule à la fin du premier film X-Men réalisé par Bryan Singer en 2000. Autre référence à ce premier opus et départ de la longue franchise de films centrés sur les mutants : le passé de Wolverine. Dans une autre scène, le professeur Xavier remémore à Logan que lorsqu’il l’a trouvé et receuilli, ce n’était qu’un marginal qui participait à des combats de boxe clandestins contre de l’argent. Cette allusion est effectivement la première apparition cinématographique de Hugh Jackman dans le personnage de Logan/Wolverine où celui-ci se bat dans une cage et fait connaissance avec Malicia après le combat.

On voit plusieurs fois Logan regarder sa plaque militaire sur laquelle est inscrit son nom de code, "Wolverine". Cette référence est évidemment faite à X-Men Origins : Wolverine, premier film de la franchise du mutant griffu sorti en 2009, dans lequel on revient sur son opération où des scientifiques lui ont recouvert l’ossature d’adamantium, un métal indestructibleIl subsiste toutefois une incohérence puisque Wolverine se sépare de ce souvenir en le jetant aux pieds du Colonel Striker, l’instigateur de l’opération et accessoirement celui qui l’a rendu amnésique, dans X-Men 2  sorti en 2003 et repris lors de quelques scènes dans Origins.

Dans Logan, on retrouve également deux références à Wolverine : Le combat de l’immortel, deuxième épisode de la franchise sorti en 2013. Le premier est très furtif : on peut apercevoir sur le mur de la planque de Logan un sabre japonais. Il s’agit d’un cadeau que lui a offert un soldat japonais lorsque Wolverine l’a sauvé d’une mort certaine. Ensuite, la fin de Logan a été prophétisée par un personnage du Combat de l’immortel. Une théorie de fan qui a été validée par l’auteur des deux derniers longs-métrages, James Mangold.

Le personnage de Caliban apparaît également dans X-Men : Apocalypse, dernier opus de la trilogie préquelle-reboot X-Men sorti en 2016. Le personnage est sensiblement le même, à savoir un mutant noctambule allergique aux rayons de soleil mais toutefois l’acteur qui l’incarne n’est pas le même sur les deux films. De plus, son rôle, scénaristiquement parlant, n’est pas identique sur les deux films. Dans Apocalypse, il s’agit d’une sorte de passeur underground qui vient en aide aux mutants uniquement par intérêt. Dans Logan, il s’agit d’un mutant qui a changé de camp et qui veut se racheter de ses fautes passées. Il est désormais un allié indéfectible de Wolverine et du professeur Xavier malgré sa trouille du danger.

Enfin, le personnage de Laura, alias X-23, apparaît à la base dans le dessin-animé des années 2000 X-Men : Evolution. C’est également un clone de Wolverine mais il s’agit d’une adolescente beaucoup plus âgée que la jeune Dafne Keen qui incarne X-23 dans Logan et dont l’âge est approximativement de 11 ans.

Cinq moments emblématiques de la relation entre Logan et le Professeur Charles Xavier

Les clins d’œil dans Logan

Dans Logan, on voit plus le personnage picoler que fumer. Pourtant, ce qui caractérise généralement Logan/Wolverine, outre ses griffes en adamantium et sa coupe de cheveu rappelant la silhouette d'un loup, c’est quand même son cigare au bec. Ici, on le voit fumer uniquement après avoir volé dans une épicerie une poignée de cigares. Le détail qui tue : c’est juste après avoir grondé Laura pour avoir chipé des lunettes de soleil et des Pringle’s (puis avoir failli décapiter à coup de griffes le pauvre vendeur).

Hugh Jackman incarne dans Logan un Wolverine au bout du rouleau, vieillissant et malade. Tout le long du film il est affublé d’une barbe dense et hirsute. Vers la fin, lorsqu’il est assoupi, de jeunes mutants en cavale s’activent à lui refaire le portrait en taillant sa barbe. Le résultat ? Logan retrouve une seconde jeunesse et arbore la pilosité faciale de ses jeunes années dans les premiers films X-Men.

Le docteur Zander Rice, qui traque les jeunes mutants pour les éliminer est en réalité le fils de Dale Rice, d’un des spécialistes qui se sont occupés de l’expérience X durant laquelle de l’adamatium a été injecté dans l’organisme de Logan. Il y a d’ailleurs un échange entre les deux personnages vers la fin du film où Wolverine affirme avoir tué le père de Damien Rice. Ce que corrobore l’intéressé.

Tout au long du film, le doute plane sur la disparition des mutants sur la surface de la Terre. On parle également de l’accident causé par le professeur Xavier à Westchester. Le comté de Westchester est le lieu où se situe l’Institut de Xavier, l’école pour les jeunes mutants et le QG des X-Men. On peut donc deviner que le Professeur X a tué accidentellement ses protégés dans une de ses crises psychiques. Dans Old Man Logan, le comics original qui a inspiré le film, c’est Wolverine lui-même qui assassine les résidents de l’Institut alors que Mystério (un méchant de l’univers de Spider-Man qui apparaît ici lors d’un crossover) le contrôle mentalement.

Même si Logan n’est que partiellement inspiré du comics de Mark Millar Old Man Logan, on retrouve certains éléments de l’œuvre originelle dans le film de James Mangold : il s’agit d’un monde post-apocalyptique, il y a un aspect road trip et plusieurs plans du film (surtout des scènes de baston) sont calqués graphiquement sur le comics original.

Le sanctuaire que veut rejoindre X-23 se nomme l’Eden, un surnom du Paradis dans La Bible. C’est également une sous-intrigue dans le comics original La mort de Wolverine dans lequel le héros griffu sauve de jeunes mutants prisonniers d’un laborantin fou et victimes d’expériences scientifiques morbides.

Les comics existent dans le film et c'est le dessinateur culte Joe Quesada qui les a confectionné spécialement pour l'occasion. Ce qui implique que, dans l'univers de Logan, pendant un temps les X-Men ont été des superstars avant un déclin au regard de l’opinion publique. Wolverine en particulier dont le méchant de LoganDonald Pierce, affirme que cela a été son modèle lorsqu’il était enfant. À la fin du film, l’un des jeunes mutants en cavale a d’ailleurs un jouet de Wolverine dans son mythique costume jaune et noir. Un costume qui n’est apparu que dans la scène post-générique de Wolverine : Le combat de l’immortel mais qui n’a jamais été porté par le personnage de Hugh Jackman dans les films (au grand dam des fans).

Les jeunes mutants qui fuient le Docteur Rice sont un clin d’œil à certains membres la X-Force, une équipe d’élite composée de mutants, dans les comics originaux. Au vue de leurs pouvoirs respectifs, certains sont surement des clones à partir de l’ADN de mutants aperçus dans d’autres films. On notera surtout une adolescente qui souffle de la glace (possiblement le clone de Bobby alias Iceberg) et un petit garçon qui génère de l’électricité (cloné à partir de l’ancien partenaire de Wolverine Chris Bradley, plus connu sous le surnom de Bolt).

Le clone de Wolverine existe également dans un comics original. Il a été créé notamment par Donald Pierce dans le but d’exterminer Wolverine mais il se nomme Albert et non X-24 comme dans Logan.

Hugh Jackman aurait bien continué à jouer Wolverine dans Avengers

Autres easter eggs

Durant une scène de Logan, le professeur Xavier fait découvrir à Laura, alias X-23, le western de George Stevens L’Homme des vallées perdues (Shane en V.O.). Un film qui parle de l’amitié entre un cowboy solitaire en proie à la violence et un petit garçon. Cette amitié hors-norme mais forte fait écho à la relation entre Laura et Wolverine. À la fin du film, lors de l’enterrement du mutant griffu, la jeune adolescente délivre une oraison funèbre emprunté au film de Stevens.

Une courte scène voit Laura rompre son mutisme et parler pour la première fois en lançant un "De nada" à Wolverine qui la remercie. Ce moment est peut-être un easter eggs hommage à Vol au-dessus d'un nid de coucou, chef-d'oeuvre signé Milos Forman et sorti en 1971. Dans le film, Jack Nicholson se laisse enfermer dans un hôpital psychiatrique pour échapper à la prison, partageant ainsi le quotidien de malades mentaux dont un spécial en particulier, un Amérindien a priori muet et qui vit dans sa bulle. L'une des scènes les plus cultes du film reste lorsque le personnage de Nicholson donne un chewing-gum à l'Indien, ce dernier lâchant un suprenant et malicieux "Merci".

Enfin, The Wrestler de Darren Aronosky sorti en 2008 fait également penser à Logan et vice versa. Surtout au début du film où l’on voit un Wolverine alcoolique, autodestructeur, suicidaire et en fin de course. Tout comme le personnage principal incarné par Mickey Rourke dans le film d’Aronofsky.

Hugh Jackman a un droit de regard sur son remplaçant dans Wolverine