DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR

L'été ciné 2011 sera nostalgique

Transformers 3 – La Face cachée de la lune de Michael Bay

En 2007, <em>Michael Bay</em> adaptait pour la première fois la série télé d'animation qui fit fureur dans les années 1980. A l'origine inspiré par des jouets japonais, Transformers incarne la régression masculine par excellence, renvoyant à l'époque où l'on jouait aux petites voitures. <em>Transformers 3 : La Face cachée de la lune</em> ajoute à cela une nostalgie toute américaine, celle des premiers pas de l'homme sur la lune, en juillet 1969, apogée de la domination spatiale des Etats-Unis.Sortie le 29 juin.Suivez le fil blockbuster sur le blog cinémaVoir aussi : Les blockbusters 2011, c'est de la daubeLes blockbusters de l'été en Lego  L'été dans les filmsLes tubes de l'été 2011 Les festivals de l'été 2011 Les Expos de l'été 2011

Harry Potter et les reliques de la mort - partie 2 de David Yates

Inaugurée en décembre 2001, la saga cinématographique Harry Potter va s'achever dans la chaleur de l'été. L'aboutissement de 10 années qui ont vu les acteurs grandir en direct et qui renvoient les spectateurs - même les plus jeunes - à leur propre expérience du temps qui passe. L'ultime bande-annonce de ce <em>Harry Potter Et Les Reliques De La Mort : 2eme Partie</em> joue d'ailleurs sur ce rapport au passé en utilisant des images du premier film, dans lequel <em>Daniel Radcliffe</em> était un tout jeune enfant.Sortie le 13 juillet.Suivez le fil blockbuster sur le blog cinémaVoir aussi : Les blockbusters 2011, c'est de la daubeLes blockbusters de l'été en Lego  L'été dans les filmsLes tubes de l'été 2011 Les festivals de l'été 2011 Les Expos de l'été 2011

I'm Still Here – The Lost Year of Joaquin Phoenix de Casey Affleck

Dans ce documenteur signé <em>Casey Affleck</em>, <em>Joaquin Phoenix</em> fait croire qu'il veut arrêter sa carrière d'acteur et multiplie les excès anti-star system. Une façon toute personnelle de revenir vers un âge d'or où les stars étaient des têtes brûlées qui n'avaient pas besoin d'une promotion lisse et formatée pour exister. Qu'on se rassure, après <em>I'm Still Here</em>, Joaquin Phoenix va maintenant retrouver le chemin des plateaux et tourner chez <em>Paul Thomas Anderson</em>.Sortie le 13 juillet.Suivez le fil blockbuster sur le blog cinémaVoir aussi : Les blockbusters 2011, c'est de la daubeLes blockbusters de l'été en Lego  L'été dans les filmsLes tubes de l'été 2011 Les festivals de l'été 2011 Les Expos de l'été 2011

J'aime regarder les filles de Frédéric Louf

Le cinéma français cultive lui aussi l'angle rétro. Dans J'aime regarder les filles, Frédéric Louf revient sur le mois de mai 1981 et l'élection de François Mitterrand, qui promettait un vaste changement de la société française. En racontant la rencontre entre un jeune homme et une jeune fille de milieux sociaux différents, le film s'interroge sur les conditions de l'amour en France. Et préfère pour cela plonger 30 ans en arrière.Sortie le 20 juillet.Suivez le fil blockbuster sur le blog cinémaVoir aussi : Les blockbusters 2011, c'est de la daubeLes blockbusters de l'été en Lego  L'été dans les filmsLes tubes de l'été 2011 Les festivals de l'été 2011 Les Expos de l'été 2011

Super 8 de J.J. Abrams

Réalisé par <em>J.J. Abrams</em> et produit par <em>Steven Spielberg</em>, Super 8 se déroule durant l'été 1979. Des adolescents d'une petite ville tournent un film en super 8 - comme le faisait Spielberg quand il était enfant - lorsqu'ils sont témoins d'une catastrophe ferroviaire. Rappelant beaucoup E.T. et toute la période Amblin Entertainement (studio créé au début des années 1980 par Spielberg et qui produisit entre autres Gremlins et Retour vers le futur), Super 8 capte le temps suspendu de l'enfance héroïque.Sortie le 3 août.Suivez le fil blockbuster sur le blog cinémaVoir aussi : Les blockbusters 2011, c'est de la daubeLes blockbusters de l'été en Lego  L'été dans les filmsLes tubes de l'été 2011 Les festivals de l'été 2011 Les Expos de l'été 2011

La Planète des singes : les origines de Rupert Wyatt

Un prequel de La Planète des singes, chef d'oeuvre de <em>Franklin J. Schaffner</em>, il fallait y penser. Au-delà de l'opportunisme commercial, La Planète des singes : les origines semble traduire une envie de revenir à une période où le cinéma était capable de saisir au vol les préoccupations du moment (le roman original de <em>Pierre Boule</em> date lui de 1963) pour offrir une oeuvre visionnaire. Entre écologie et refus de l'ethnocentrisme, La Planète des singes était une vraie oeuvre politique. Mais ce prequel de <em>Rupert Wyatt</em> réussira-t-il lui à être autre chose qu'un film d'aventure ?Sortie le 10 août.Suivez le fil blockbuster sur le blog cinémaVoir aussi : Les blockbusters 2011, c'est de la daubeLes blockbusters de l'été en Lego  L'été dans les filmsLes tubes de l'été 2011 Les festivals de l'été 2011 Les Expos de l'été 2011

Melancholia de Lars Von Trier

Dès son titre, le film de <em>Lars von Trier</em> joue sur le sentiment mélancolique et le regret des jours heureux. Filmant ni plus ni moins que l'Apocalypse, le cinéaste danois capte dans <em>Melancholia</em> la désintégration de la famille, l'explosion du couple et la fin de l'humanité. Seuls les yeux de <em>Kirsten Dunst</em> et <em>Charlotte Gainsbourg</em> sont là pour nous rappeler que le bonheur a éventuellement pu exister, un jour, il y a longtemps. Sortie le 10 août.Suivez le fil blockbuster sur le blog cinémaVoir aussi : Les blockbusters 2011, c'est de la daubeLes blockbusters de l'été en Lego  L'été dans les filmsLes tubes de l'été 2011 Les festivals de l'été 2011 Les Expos de l'été 2011

Captain America : First Avenger de Joe Johnston

Crée en 1940, Captain America est le plus américain des super-héros, avec son costume inspiré du drapeau des USA. Arrivant après les sorties de <em>Hulk</em>, <em>Iron Man</em> ou <em>Thor</em>, le film de <em>Joe Johnston</em> présente pourtant son personnage comme le premier des avengers. Pour se démarquer dans un paysage cinématographique encombré, <em>Captain America : First Avenger</em> doit donc jouer la carte de l'origine et de la primauté, créant un paradis perdu où il serait le seul super-héros au monde.Sortie le 17 août.Suivez le fil blockbuster sur le blog cinémaVoir aussi : Les blockbusters 2011, c'est de la daubeLes blockbusters de l'été en Lego  L'été dans les filmsLes tubes de l'été 2011 Les festivals de l'été 2011 Les Expos de l'été 2011

Cowboys et envahisseurs de Jon Favreau

Adapté d'une bande dessinée, cette rencontre entre cowboys et extra-terrestres s'appuie autant sur le fantasme du mélange des genres que sur la nostalgie de l'âge d'or du western. On remarquera d'ailleurs que <em>Jon Favreau</em> a refusé de réaliser le film en 3D, arguant que le western est un genre trop sacré pour se prêter à cette nouvelle technologie. Bref, <em>Cowboys et envahisseurs</em> sentira le sable chaud et la bonne vieille sueur. Aux côtés de <em>Daniel Craig</em>, le vétéran <em>Harrison Ford</em> retrouve son chapeau d'Indiana Jones, véritable madeleine de <em>Proust</em> cinématographique. Sortie le 24 août.Suivez le fil blockbuster sur le blog cinémaVoir aussi : Les blockbusters 2011, c'est de la daubeLes blockbusters de l'été en Lego  L'été dans les filmsLes tubes de l'été 2011 Les festivals de l'été 2011 Les Expos de l'été 2011

Les Bien-aimés de Christophe Honoré

Du Paris des années 1960 au Londres des années 2000, Christophe Honoré passe en revue dans Les Bien-aimés l'amour à différentes époques. Continuant de se référer à la Nouvelle Vague et au cinéma de <em>Jacques Demy</em>, le cinéaste déplore la disparition progressive du sentiment de légèreté. Eternelle incarnation de l'âge d'or du cinéma français, <em>Catherine Deneuve</em> se retrouve pour la première fois chez le réalisateur des Chansons d'amour. Nostalgie, quand tu nous tiens.Sortie le 24 août.Suivez le fil blockbuster sur le blog cinémaVoir aussi : Les blockbusters 2011, c'est de la daubeLes blockbusters de l'été en Lego  L'été dans les filmsLes tubes de l'été 2011Les festivals de l'été 2011Les Expos de l'été 2011Damien Leblanc

Au cinéma, l'été est traditionnellement la période des blockbusters, grosses machines spectaculaires qui écrasent tout sur leur passage. Pourtant, l'été 2011 s'apprête contre toute attente à éprouver des sentiments. Une vraie nostalgie parcourt ainsi les différents films, et pas seulement les blockbusters ou les remakes. Passage en revue d'un été qui sera, à tous points de vue, celui de la mélancolie et du souvenir.