DR

Le film de guerre The Wall offre enfin à la superstar du catch John Cena son meilleur rôle.

Dans le domaine du film de guerre, The Wall de Doug Liman fait figure d'impressionnante épure : deux soldats américains font face à un sniper irakien autour d'un bout de mur, quelque part dans le désert... Un des deux marines américains se fait blesser, que va faire le guerrier indemne ? Dans le treillis du survivant, Aaron Taylor-Johnson (Kick-Ass, Godzilla) ; dans celui du blessé, John Cena.

The Wall : l'art de la guerre selon Doug Liman

C'est une des grandes idées du film : scier les jambes de Cena, transformer cette masse de muscles purement american spirit en blessé de guerre, transformer le surpuissant en impuissant. Montrer toute la vulnérabilité effective du géant américain : c'est ainsi que The Wall fonctionne à la fois comme un film d'action pur et une métaphore politique aux dimensions mythologiques.

The Wall offre donc un rôle inédit à John Cena, superstar du catch au sein de la WWE, que le cinéma a pour l'instant imparfaitement utilisé : à part quelques caméos réjouissants (outre Crazy Amy avec Amy Schumer, il était génial en dealer WTF dans Sisters avec Amy Poehler et Tina Fey), sa carrière cinéma en solo ne vole pas bien haut : les films d'action The Marine et 12 Rounds n'ont pas marqué les esprits. Pas à cause de Cena lui-même mais de leurs réalisateurs en mode passable (ça fait longtemps que Renny Harlin, réal de 12 Rounds, a perdu son mojo). On préfère même se repasser les vidéos de ses combats, comme par exemple ici où il affronte un certain Dwayne Johnson :

L'excellent The Wall révèle chez Cena une ambivalence entre ce que l'Amérique working class montre et ce qu'elle est réellement capable d'encaisser, entre ces muscles qui se veulent pare-balles et qui souffrent et qui saignent. Oxygéné jusqu'à la mort par ce désir du show à tout prix, en se laissant mettre au tapis (coucou Rocky), Cena montre qu'il est à la hauteur de The Wall, qui lui offre un excellent rôle, son meilleur jusqu'à présent. Et si The Rock avait du souci à se faire ?

Bande-annonce de The Wall, en salles le 7 juin :