DR

Rencontre avec le réalisateur du reboot de Star Trek.

Quand avez-vous vu votre premier épisode de Star Trek ? Je devais avoir 9 ans. Mes potes ont adoré. J’ai essayé. J’ai eu du mal (rires). Aujourd’hui, j’apprécie la série. A l’époque, c’était peut-être trop intelligent !

Quelle est le secret d’une suite réussie ? Si seulement je la connaissais ! Je sais plutôt ce qu’il ne fait pas faire : l’erreur, c’est de croire que le public connaît par cœur l’univers du film. Il faut qu’il fonctionne en lui-même.

Et quelle est la recette pour faire un bon méchant ? Surtout d’avoir un bon acteur. On m’a conseillé de regarder la série Sherlock. C’est là que j’ai découvert le fabuleux Benedict Cumberbatch.

J. J. Abrams concède que Star trek Into Darkness a un gros défaut

Comment J.J. Abrams réalisateur travaille avec le J.J. Abrams producteur ? J.J. réalisateur n’écoute jamais J.J. producteur. Et J.J. producteur ne comprend rien à ce que raconte J.J. réalisateur ! En tant que réalisateur, je déteste que les films coûtent aussi cher. Into Darkness a coûté 180 millions, c’est un chiffre énorme, embarrassant… (rires) En 2004, notre épisode pilote de Lost est entré dans le livre des records pour être le plus cher jamais réalisé : 12 millions de dollars. Le budget cantine d’un blockbuster d’aujourd’hui.

Et Star Trek 3 sort quand ? Si un troisième film se fait, les studios voudront qu’il sorte vite. Comme je suis engagé sur le prochain Star Wars pour 2015, ils voudront peut-être quelqu’un d’autre pour le réaliser. Je serais très curieux de voir quelqu’un de talentueux réaliser Star Trek 3 à ma place, et de me dire "voilà ce que j’aurais dû faire !"

Interview Sylvestre Picard

J.J. Abrams arrête les reboots

Star Trek Into Darkness, de J. J. Abrams, avec Chris Pine, Zachary Quinto, Benedict Cumberbatch et Zoe Saldana, en salles le 12 juin. Voici la version longue de son interview, avec un petit jeu : "Star Trek ou Star Wars ?"

Star Trek Into Darkness est une suite épique et flamboyante