DR

Hier, Showtime diffusait le septième épisode de la saison 4 d'Homeland, « Redux ». Passé le stade de la mi-saison, Homeland délivre avec « Redux », un épisode qui file à un rythme effréné, pas avare en rebondissements.... surprenants. Review, attention aux spoilers.

Review de l'épisode 7 de la saison 4 de de la série Homeland, « Redux ». Attention aux spoilers.Changement de cap pour Homeland qui affirme sa direction narrative après le cliffhanger de l'épisode précédent. Devant la gravité de la situation, le directeur Lockart pose le pied au Pakistan pour une réunion de crise avec ses équipes et une entrevue sans aménité avec une délégation d'officiels. Car la CIA ne doute pas que les services de renseignements pakistanais aient joué un rôle dans l'enlèvement de Saul Berenson (Mandy Patinkin) en collaborant avec le terroriste Haissam Haqqani. Surtout Carrie, qui demande à visionner les bandes de vidéosurveillance de l'aéroport où Saul a été vu pour la dernière fois. Plus le temps passe, plus la jeune femme fait preuve d'un comportement erratique. Pensant regagner le contrôle, elle avale précipitamment des cachets, ne se doutant pas que sa prescription habituelle a été remplacée par des gélules dont les effets psychotropes ne tardent pas à se faire sentir. Vertiges, hallucinations : sa perception des événements est bientôt totalement altérée....Jouant sur la fragilité de l'état psychique de son héroïne, rarement Homeland n'avait été aussi loin dans le trip hallucinatoire. Ambiance sonore amplifiée, illusions d'optique... l'épisode, qui saborde la réalité dans des visions confondantes, va finir par jouer des sensations ressenties par son héroïne pour faire douter le spectateur qui a du mal, sur le moment, à démêler le vrai du faux.Un état qui colle à la frénésie qui s'empare de l'intrigue. Même si, celle-ci reprend de vieilles ficelles, qui à défaut d'innover vraiment (hormis cette mise en scène des troubles) s'avèrent au moins efficaces. Après avoir patiemment posé les bases pendant la première moitié de saison, tout s'agite : branle-bas de combat à la tête de la CIA qui a les yeux rivés sur les écrans de contrôle en méditant un raid sur la propriété d'Haqqani, petites manigances du professeur Boyd qui raisonne son épouse pour garder le contrôle... le script prend de la vitesse jusqu'au final où tout se bouscule dans la tête de l'héroïne et de celles et ceux qui assistent au show derrière leur écran. Que peut-il se passer maintenant ? Une aspirine pour reprendre ses esprits ?La bande annonce de l'épisode 8 Homeland saison 4, épisode 7 : « Redux ». Mardi 11 novembre à 20h50 sur Canal Plus Séries.