DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR

Henry Selick : le parcours d'un génie de l'animation

La vie aquatique

Entre deux films d'animation, Selick s'essaie au live : pour le film de Wes Anderson La Vie aquatique, il met en musique et en image les fantasmes marins du réalisateur : on lui doit les décors des fonds abyssaux ainsi que tous les animaux qui passent à l'écran. Et là encore, Selick ramène ses influence et son univers.

Watch in the woods

Drôle de film Disney : Watchers in the woods est un pur film de trouille devenu culte au fil des ans. Une famille s'installe dans une immense demeure au milieu de la forêt. Peu après leur arrivée, des phénomènes étranges se produisent. En plus, la voisine agit bizarrement, surtout en présence de Jan, l'adolescente de la famille. Après avoir fait leurs recherches, Jan et sa jeune soeur, Ellie, découvrent que la fille de leur voisine a disparue dans les bois trente ans plus tôt. Le plus étrange est qu'elle ressemble à s'y méprendre à Jan. Selick a réalisé le monstre du film...

James et la pêche géante

Après L'Etrange Noël de Mr Jack, Selick réalise James et la pêche géante, adaptation d'un roman de Roald Dahl qui raconte l'initiation d'un gamin par la rêverie... Moins flamboyant que <em>Jack</em>, moins ébouriffant que <em>Coraline</em>, le film propose quand même avec régularité du fantastique, un onirisme somptueux et, bien sûr, un travail hallucinant dans l'animation.

Slow Bob in the Lower Dimensions

On ne le sait pas assez, mais la chaîne MTV a, dès son lancement, fait appel à des animateurs pour habiller ses programmes et créer des pastilles. Selick est ainsi embauché pour habiller la chaîne et proposer des modules. L'expérience est formidable : "il y avait une incroyable liberté. J'ai pu continué d'expérimenter ce que je faisais à CalArts. Pour chaque sujet je pouvais varier la forme, la technique... Et travailler pour la chaîne m'a permis d'établir une certaine notoriété : j'avais faits quelques courts qui n'étaient jamais sortis du cercle de l'animation. Là, les gens voyaient mes trucs. Et adoraient !" Produit par la chaîne, il réalise un pilote de 6 minutes pour une série intitulée Slow Bob in the lower dimension. C'est en visionnant ce court que Tim Burton aurait eu l'idée de recontacter son ancien pote de chambrée...

MonkeyBone

Selick mettra cinq ans à trouver les financements pour son film Monkey Bone. Cinq ans pour essayer de convaincre les studios... A cheval entre l'animation stop motion et le live, Monkey Bone est une fable influencée par les oeuvres du Dr Seuss et raconte l'histoire d'un dessinateur qui, après un grave accident, tombe dans le coma et pénètre un univers où il va rencontrer toutes ses créatures. Des taureaux qui parlent, un éléphant bleu qui joue du piano... Brendan Fraser est abominable mais quelques scènes rappellent que le réalisateur de Nightmare n'est pas loin.

L'Etrange Noel de Mr Jack

Les gens pensent encore que Burton est le papa de cet Etrange Noel de Mr Jack. Tout faux. A l'époque Selick a quelques courts derrière lui. Burton, lui, vient d'enchaîner Beetlejuice, Edward et deux Batman. Contrairement à ce que le titre original laisse supposer (Tim Burton's Nightmare before Christmas) c'est bien Selick seul qui réalise ce film. Le résultat est un pur miracle. Instruments de torture, savant fou, traîneau en forme de cercueil... Noël saboté devient un spectacle infernal. Les deux sales gosses bousculent la tradition des studios Disney et Selick signe un éblouissant travail d'animation des marionnettes. La beauté du film tient à ce que Selick rend concret le lien entre la vie réelle et les contes de fées ou de sorcières. Un tour de force qui n'a pas pris une ride.

Coraline

Adapté du beau livre de Neil Gaiman, Coraline est une petite Alice qui hésite entre deux univers : celui où les négligences de ses parents la laissent livré à elle-même et celui où des parents délicieux la couvre de cadeaux et d'affections. Beauté de l'animation, poésie de l'écriture, finesse de la réalisation... Selick signe un nouveau chef d'oeuvre.

Rox et Rouky

Sorti de la même promo de l'université CalArts que John Lasseter et Tim Burton, Henry Selick est tout de suite embauché par Disney. Il fait notamment ses armes sur Rox et Rouky, loin, très loin, de l'univers sombre qui caractérisera ses films futurs.

Coraline est le dernier chef d'oeuvre de Henry Selick. Vous ne le connaissez sans doute pas, mais vous adorez au moins l'un de ses films, L'Etrange Noël de Mr Jack. Retour sur la carrière d'un des plus grands cinéaste d'animation vivant...