DR

Chris Hemsworth est plus présent, et Leslie Jones répond ouvertement aux insultes misogynes et racistes des internautes.

  

 

Visiblement, Sony galère un peu avec son S.O.S. Fantômes 100% féminin. Avant même que le tournage ne débute, le réalisateur Paul Feig avait dû défendre son casting à plusieurs reprises (Kristen WiigMelissa McCarthyLeslie Jones et Kate McKinnon succèdent à Bill Murray, Dan AykroydErnie Hudson et Harold Ramis). Ca c’était il y a des mois. Et plus la sortie se rapproche, plus les critiques fusent. La semaine dernière la première bande-annonce tombée sur le web devenait la cible immédiate de nombreuses critiques. Plus pour sa distribution, mais aussi pour ses effets-spéciaux approximatifs ou certaines blagues qui tombaient à l'eau. Un mauvais coup de pub pour le  remake ? C'est sans doute ce qu’a pensé le studio qui, moins d'une semaine après la mise en ligne de cette première vidéo, vient de sortir un nouveau montage, destiné à l'international. S'il démarre à peu près comme le premier, il contient aussi quelques différences majeures. 

Présentés comme des "scientifiques", les héros du film original sont à présent des "amis", ce qui marche aussi pour les quatre filles. La vidéo les présente alors, mais plus rapidement que dans le précédent montage, et elle insiste davantage sur le seul personnage masculin de la bande, le secrétaire joué par Chris Hemsworth. L'occasion de se moquer des critiques sexistes qui ponctuent la promo du film en jouant notamment avec l'idée que le beau blond serait la "caution testostérone" du casting (Kristen Wiig l'engage visiblement plus pour ses muscles que pour ses talents de secrétaire). C'est surtout le passage où Leslie Jones tombe dans la foule sans que personne ne tente de la rattraper qui va le plus loin dans ce registre. Elle s'exclame : "I don't know if it's a race thing or a lady thing, but I'm mad as Hell"/"Je ne sais pas si c'est parce que je suis noire, ou parce que je suis une femme, mais ça m'énerve à mort". Une remarque à double sens, qui s'adresse autant aux internautes qui l'ont insultée qu'aux personnages de la scène de fiction.

Mort de Michael Gross, le créateur du logo de Ghosbusters

Mauvais timing : cette tirade dans la bande-annonce internationale résonne étrangement quelques heures après la décision de l'actrice de quitter Twitter, car elle est lassée d'être malmenée sur le web : 

 

Si elle ne cite pas directement Ghostbusters, Paul Feig a compris qu'elle avait souffert des réactions d'une partie du public face au premier trailer et il est venu à sa rescousse sur le même réseau social, s'emportant une nouvelle fois contre les "haters"

 

Ghostbusters est attendu le 10 août au cinéma.