On sait que George Clooney a donné quelques conseils scénaristiques à Alfonso Cuaron et son fils avant de tourner Gravity, même s'il n'a pas révélé exactement quelles étaient concrètement ses propositions. En revanche, la star avoue à The Hollywood Reporter qu'elle s'attendait à ce que l'aventure soit plus « facile », ce qui amuse beaucoup ses interlocuteurs Julie Delpy et Jonas Cuaron :Clooney : « Quand Alfonso a commencé à en parler, on s'est dit : 'On va faire ça les doigts dans le nez. C'est juste deux astronautes qui flottent'... »Delpy : « Dans l'espace. »Clooney : « On aura bouclé ça en six mois, non ? »Cuaron : « Juste besoin de quelques câbles pour flotter (rires) »Clooney : « Non mais c'est vrai, on s'est tous dit que ce serait facile. Et trois ans plus tard... »(Le journaliste demande alors si la Warner a voulu stopper le projet en cours de route)Clooney : « Je suppose que l'idée a effleuré les producteurs, mais au final, ils nous ont vraiment soutenus. On se bat toujours pour défendre son concept et là, l'idée c'était de suivre un point de vue subjectif, vécu à 100% avec l'héroïne. Pourtant, quand vous faites un film dans l'espace, tout le monde veut un plan d'Ed Harris à la NASA en train de s'adresser aux astronautes. Ou un flashback. Ou un passage sur terre. »Pour Alfonso Cuaron aussi, l'expérience a été éprouvante. Représenter l'apesanteur a été plus contraignant que prévu et il a affirmé qu'il ne filmerait plus d'histoire liée à l'espace. Consacrer énormément de temps et d'énergie au projet valait le coup, finalement : depuis sa sortie fin octobre, Gravity cartonne partout. Il a déjà rapporté 450 millions de dollars dans le monde (il s'agit de plus gros succès de la carrière de Clooney) et rien qu'en France, 2,5 millions de personnes ont fait le déplacement.Voici sa bande-annonce : Voir aussi :VIDEOS - Les choses à savoir sur Gravity sans se le spoiler