DR

Présenté hier soir et ce matin à la presse internationale, le dernier film de Lars Von Trier, Antichrist, fait déjà polémique sur la Croisette. Précédé d'une réputation sulfureuse, Antichrist, faisant parti de la compétition de ce 62ème Festival de Cannes, n'a pas fini de faire parler de lui. Hué par la presse lors des multiples projections, cette oeuvre mystique a été plutôt mal reçue et est la première vraie sensation cannoise de cette année. Antichrist suit la régression d'un couple (composé par Charlotte Gainsbourg et Willem Dafoe) suite à la mort de leur enfant. Pour se régénérer, le couple décide de partir vivre à la campagne mais sombre doucement dans la folie. Affichant des références très prononcées au cinéma de Bergman ou Tarkovski (le film lui est d'ailleurs dédié), c'est une oeuvre très violente et provocatrice que présente le cinéaste danois. Rythmé par des scènes de sexe incroyables et magnifiquement tournées (Charlotte Gainsbourg se masturbant au pied d'un arbre) ou des scènes de tortures d'une grande violence (Gainsbourg pulvérisant le sexe de Dafoe à l'aide d'une bûche), le film a de quoi partager. Il dérange et ce à tel point que des ricanements se sont fait entendre durant ces scènes. Le malaise est flagrant durant ces 1h45. Malgré cela, on ne peut pas nier la beauté visuelle et esthétique de ce film, qui en fait une oeuvre à part. Reste plus qu'à attendre les réactions du public qui suivront la projection officielle ce soir. Une chose est sûre : mieux vaut être préparé pour allez voir cet Antichrist.Lars Von Trier avait déjà créé une polémique en obtenant la Palme d'or pour son controversé Dancer in the Dark, récidivera-t-il avec son Antichrist ? Réponse dimanche 24 mai lors de la cérémonie de clôture.