Roman polanski a fait savoir via un communiqué qu'il ne tournerait pas tout de suite sa version moderne de L'Affaire Dreyfus. Il veut avant cela se consacrer à l'adaptation de La vénus à la Fourrure, une pièce de David Ives inspirée par un roman datant de 1870 et écrit par Sacher Masoch (c'est du nom de cet auteur autrichien qu'a été tiré le terme "masochiste"). Il décrit ce nouveau projet comme étant une "comédie érotique et grinçante" et explique l'avoir fait passer avant D., tant il était emballé par cette histoire passionnelle qui lit un dramaturge et son actrice.Il trouve aussi l'occasion de tourner en langue française : les prises de vue devraient démarrer à Paris dès novembre, et Polanski s'est entouré de comédiens du pays : Emmanuelle Seigner pour jouer l'actrice, donc, nommée Vanda, et Louis Garrell pour incarner Thomas, le metteur en scène avec lequel elle va développer des rapports de domination et de soumission. "Cela fait longtemps que je cherchais l’occasion de tourner en français avec Emmanuelle et en lisant La Vénus à la fourrure j’ai su que le moment était arrivé, a détaillé Polanski. Je suis si impatient de réaliser cette brillante comédie que j’ai décidé de la tourner immédiatement, avant D. dont l’écriture et la pré-production nécessitent encore plusieurs mois. Louis Garrel formera avec Emmanuelle Seigner un duo étonnant. "S'il a dirigé sa femme en 2003 dans la pièce de théâtre Hedda Gabler, le cinéaste ne lui a plus offert de rôle sur grand écran depuis La neuvième porte, en 1999. Précisons que Polanski a coécrit le scénario de cette adaptation, et que le film sera produit de manière indépendante.