Sympathique version britannique de notre Horde nationale, Attack The Block, de Joe Cornish, raconte une invasion alien dans les quartiers chauds de Londres sur un mode carpentero-spielbergien. Une raison amplement suffisante pour passer le prometteur Joe Cornish sur le grill de Premiere.fr.Propos recueillis par François Grelet. Joe Cornish, la vraie surprise d’Attack The Block, c’est que le film n’essaie jamais d’être une comédie… Oui. Ici, en Angleterre, où je suis surtout connu en tant que comique, on n’arrête pas de me le reprocher d'ailleurs.  Vous leur répondez quoi, alors ? Désolé les gars, les films que j’aime le plus ne sont pas des comédies....   Ah...Et quels sont vos films préférés, alors? Vous voulez vraiment jouer à ce jeu, vous êtes sûr...?  Oh oui... Ok. Allons-y, alors. E.T, Les Aventuriers de L’arche Perdue, Lacombe Lucien, Au revoir Les Enfants, Subway... Hum quoi d’autre ?... Ecoutez, je suis un enfant des 80’s, et ce que je préfère au cinéma c’est Die Hard, les films de Carpenter, ceux de Walter Hill ou de Joe Dante. Pas des comédies. Joe Dante, quand même, c’est plutôt rigolo ! Ok. Mais le sous texte est toujours super subversif. Regardez Gremlins, ce grand film sur la façon dont la manufacture américaine s’est fait supplanter par celle venant d’Asie…. Hahaha ! Mais non, vraiment. De quoi parle Gremlins ? D’un inventeur américain dont aucun prototype ne fonctionne et qui se retrouve obliger d’aller à Chinatown pour trouver un cadeau de Noel cool pour ses enfants. Parce que lui est incapable de le construire ! La métaphore est évidente ! D’accord. Et celle d’Attack the Block, c’est quoi ? Disons qu’elle est proche de celle E.T. Mais qu' elle fonctionne dans le sens inverse.  C’est-à-dire ? Dans  E.T, Elliot avait besoin de prendre soin d’un alien pour sortir de l’enfance, ok ? Dans le mien, le gamin doit juste en buter un sacré paquet à l'arme lourde ! Ok, donc Attack The Block ça serait un peu la somme de toutes ces influences... Si vous voulez mais j’ai bien tenu à faire un film qui ne soit ni un hommage, ni une compilation de citations. Un film qui tient debout par lui même. Même si le design est un peu pompé sur Streets Of Fire, mais....Comment dire... (une pause) si le film donne l’impression d’être nostalgique, c’est parce que je ne me reconnais pas dans la façon actuelle de filmer l’action. Je n’aime pas la shaky cam, les montages epileptiques, tout ce qui fait fureur aujourd’hui. J’essaie de trouver mon style à travers mes références. Un vrai numéro d’équilibriste, hein...Oui. Sinon, vous avez vu le film français La Horde ? La what ?  Euh Horde. H.O.R.D.E. Réalisé par Yannick Dahan. Ah, The Horde. Oui je l’ai vu, mais pas en entier.  Ah bon? Vous avez trouvé ca nul ? Euh, non, mais nos deux sujets sont si proches que je ne voulais pas que le film m’influence trop dans la démarche à suivre. Ou à ne PAS suivre... C’est marrant, j’ai l’impression que ca nous vous a pas plu... Si mais, euh... Non, bon écoutez je ne souhaite pas parler de ce film.  Ok et Tintin, dont vous avez écrit le script, vous ne souhaitez pas en parler, non plus ? Si, si. Pourquoi je ne vous en parlerai pas?  Je sais pas, une consigne qu’on m'avait donné avant l’interview : “Interdiction de parler de Tintin avec Joe Cornish” Funny. Vous voulez savoir quoi ?  Il est sympa Steven Spielberg ? Ahah, oui. Très.  Plus sérieusement, vous savez pourquoi il a fait appel à trois scénaristes anglais pour adapter Tintin ? Il voulait conserver un spirit européeen?Ah, je ne sais pas. Non ça doit juste venir du fait que nous sommes plus doués que les autres, vous ne croyez pas ? Mais vous devriez poser la question à Steven, pas à moi. Ok, donnez moi son numéro. Oui, alors, c’est le 00...Non, bon en fait je dois vous laisser. Désolé, hein...Attack the block est sorti mercredi. Bande-annonce :