• Accueil

VIDEO - Pourquoi Xavier Gens est-il allé aussi loin dans l'horreur avec The Divide ?

22/05/2012 - 11h22
  • Partager sur :
  • 3
VIDEO - Pourquoi Xavier Gens est-il allé aussi loin dans l'horreur avec The Divide ?© DR

"Je sais que des personnes ont rejeté le film pour sa violence." Xavier Gens revient sur la conception de The Divide, avec Rosanna Arquette.

 

"Aller vers quelque chose de très noir et très dépressif, ça fait toujours réagir", juge Xavier Gens, le réalisateur de The Divide. Son film post-apocalyptique va très loin dans l'horreur. Un parti pris assumé, que son actrice principale, Rosanna Arquette, a tout de suite accepté. "Sur The Divide, je voulais vraiment montrer comment une micro-société arrive à se déshumaniser. Comment on peut tomber petit à petit dans le fascisme. Je voulais pousser les choses au maximum, retrouver cette nausée qu'on peut ressentir devant Salo de Pasolini, où à un moment donné, c'est plus supportable. Je sais que des personnes ont complètement rejeté mon film à cause de ça. (...) Rosanna arrivait avec des propositions que moi-même je n'osais pas aborder avec elle !"

Un film réservé aux amateurs du genre, donc, qui sortira en DVD le 1er juin. Bande-annonce :

 

Suivez toute l'actu cannoise sur notre dossier spécial avec Orange Cinéday

  • 3
Prochainement au cinéma
COMMENTAIRES
Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire en utilisant votre pseudo. Si vous ne vous loguez pas, votre commentaire n'apparaîtra qu'en ANONYME.
attendons de voir mais ça ressemble fortement à un supposé film de "spécialistes". Avec des préoccupations un peu trop "lointaines" pour être appréciées...
  • 0
  • 0
pedroguerrera | le 24/05/2012 à 18h44 | Signaler un abus
Votre réponse...
Cette violence dans le film remplace l'indigence du scénario. C'est ça la violence, elle arrive dans un film lorsque le réalisateur n'a pas trouvé d'autres moyens pour exprimer son propos. Il veut montrer comment une société en arrive à se déshumanisé ? Whoua! C'est original ça! Surtout que les personnages sont loin de la représenter, ils sont déjà des loosers. Il devrait revoir ses classique. Mais le jeune homme ne fait que surfer sur cette vague de film ultra-violent, cette violence qui ne dit plus rien de la société dans laquelle nous sommes.
  • 0
  • 0
Anonyme | le 22/05/2012 à 13h43 | Signaler un abus
Votre réponse...
Une interview sans son ! Bien joué, c'est concept !
  • 0
  • 0
Anonyme | le 22/05/2012 à 13h14 | Signaler un abus
Votre réponse...
Ils ont aimé