Le Doudou affiche
2
Le Doudou

Avec un scénario qui pourrait tenir sur une microcarte SIM (Michel part à la recherche du doudou de sa fille, perdu à l’aéroport de Roissy ; il sera aidé dans sa quête par Sofiane un employé de l’aéroport), le premier film de Julien Hervé et Philippe Michele, scénaristes des Tuche, parvient à nous divertir grâce à la force du tandem Kad Merad  / Malik Bentalha : l’ex membre du Jamel Comedy Club excelle pour balancer des punchlines qui font mouche face à un Kad Merad dans le rôle du clown blanc -qui lui sied d’ailleurs assez bien. On assiste en quelque sorte avec Le Doudou 

Nicolas Bellet
3
Sans un bruit

Un futur proche où le monde (enfin, un bout d'Amérique profonde) est ravagé par des monstres invincibles, aveugles et sensibles au moindre bruit. Cela faisait longtemps que le cinéma de genre n'avait pas accouché d'un concept aussi simple et excitant.

Sylvestre Picard
affiche À genoux les gars
2
A genoux les gars

Quatre ans après Haramiste, moyen métrage remarqué dans lequel deux jeunes comédiennes inconnues dissertaient, voilées, sur la sodomie et l’air fellation (et tordaient le cou, au passage, aux clichés sur la sexualité des jeunes Françaises de confession musulmane), Antoine Desrosières enfonce le clou avec A genoux les gars : les deux mêmes pétillantes actrices, Souad Arsane et Inas Chanti, jouent encore deux sœurs confrontées aux affres d’une sexualité compliquée, et même contrainte.

Chrsitophe Narbonne
Affiche Le Cercle littéraire de Guernesey
2
Le cercle littéraire de Guernesey

Phénomène littéraire de 2008, Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patatess’intéresse à une  jeune écrivaine en panne d’inspiration. Nous sommes juste après la fin de la Seconde guerre mondiale et Juliet Ashton, tout comme le Royaume-Uni et le reste du monde, tente de panser ses blessures. C’est la lettre d’un mystérieux membre du Club de Littérature de Guernesey, créé durant l’occupation, et un voyage sur l’île qui attiseront à nouveau sa créativité.

Thierry Chèze
3
Ocean's 8

Honnêtement, la franchise Ocean ne nous manquait guère. Car après le carton d’Ocean’s eleven, le savoureux remake de L’inconnu de Las Vegas avec la joyeuse bande de ClooneyPitt et consorts, ses deux suites ont eu tendance à méchamment ronronner pour ne finir par provoquer qu’un vague sentiment d’ennui entre deux sourires.

Thierry Chèze
4
Sicilian Ghost Story

Révélés avec Salvo (2013), Fabio Grassadonia et Antonio Piazza poursuivent leur voie singulière avec ce film qui brouille plus que jamais les frontières entre stylisation et réalisme. L’histoire (vraie) retrace le calvaire d’un adolescent kidnappé et retenu pendant deux ans par la mafia pour faire pression sur le père informateur. Mais la fiction fait irruption sous la forme d’une amoureuse de l’écolier, qui refuse le silence et la résignation des adultes pour se lancer à la recherche du disparu. Tous les moyens sont bons, y compris ceux de l’esprit.

Gérard Delorme
affiche madame fang
2
Madame Fang

Entre deux documentaires-fleuve (le dernier, Les Âmes mortes, présenté à Cannes, durait huit heures !), Wang Bing a signé ce doc minimaliste qui suit la lente agonie de Fang Xiyujing, une sexagénaire chinoise atteinte de la maladie d’Alzheimer. On est partagé devant le voyeurisme du “spectacle” de cette souffrance (Mme Fang est longuement filmée en gros plan, l’œil vide et la bouche ouverte, le corps de plus en plus décharné) et le potentiel de fiction des personnages qui se succèdent au chevet de la malade (le fils aimant, les voisins persifleurs…). Une curiosité.

Chrsitophe Narbonne
Affiche Hérédité
5
Hérédité

Derrière la virtuosité exaltante du plan-séquence qui ouvre Hérédité se dessinent les contours du personnage central joué par Toni Collette. Alors qu’elle vient de perdre sa mère, Annie Graham construit pour une galerie d’art des modèles réduits inspirés de sa maison, recréant des scènes de sa vie familiale.

Gérard Delorme
2
Midnight Sun

Si vous n’aimez pas le mélo, passez votre chemin. Car Scott Speer (Sexy dance 4) n’y va pas avec le dos de la cuillère dans ce remake d’un film japonais, Taiyō no Uta, réalisé en 2006 et resté inédit en France. Une histoire d’amour a priori impossible entre une ado de 17 ans atteinte d’une maladie génétique qui la prive de toute exposition à la lumière du jour sous peine d’en mourir et le garçon qu’elle observe depuis sa tendre enfance et qui la fait fondre.

Thierry Chèze
affiche desobeissance
3
Désobéissance

Avant de réaliser le remake américain de son film Gloria avec Julianne Moore, Sebastian Lelio (Une femme fantastique) se fait la main en adaptant le roman de Naomi Alderman, La désobéissance, avec deux autres stars de dimension hollywoodienne, Rachel Weisz (également productrice du film) et Rachel McAdams. Un premier film en anglais pour le réalisateur d’origine chilienne, mais une prolongation logique de l’étude d’un de ses sujets de prédilection : le couple interdit, désapprouvé par le reste du monde.

Anouk Féral
3 jours à quiberon
4
3 jours à Quiberon

1981, Romy Schneider a 42 ans. Aux prises avec ses démons existentiels et ses addictions, elle fait une cure à Quiberon avec une amie d’enfance. Cette période est dure : son fils la rejette, elle vient de divorcer et connaît des problèmes d’argent. Elle accepte pourtant de recevoir dans cet hôtel breton le photographe Robert Lebeck et le journaliste Michael Jürgs, du magazine Stern, pour ce qui se révèlera être sa dernière interview en allemand.

Anouk Féral
affiche pororoca
0
Pororoca - pas un jour ne passe

Quand l’enfant disparaît… Tel pourrait être le sous-titre de ce troisième long métrage du roumain Constantin Popescu, dont le travail reste méconnu en France, à l’exception de sa participation au film collectif Contes de l’âge d’or, en 2009. Car tel est bien – à l’image, l’an passé, de Faute d’amour d’Andreï Zviaguintsev ou Mon garçon de Christian Carion - le drame angoissant que va vivre le couple de trentenaires, au centre de ce récit. Lui travaille dans une entreprise de téléphone, elle comme comptable.

Thierry Chèze
affiche jurassic world
2
Jurassic World : Fallen Kingdom

En 2015, Jurassic World démontrait que 22 ans après le succès de Jurassic Park, la fascination des spectateurs pour les dinosaures était toujours intacte. Amassant 1,6 milliard de dollars de recettes, le blockbuster de Colin Trevorrow, mi-suite mi-remake de l’original de Steven Spielberg, a cartonné malgré des critiques mitigées. Sans surprise, Universal a rapidement lancé un nouvel opus.

Elodie Bardinet
affiche the book club
1
Le Book Club

Quatre vieilles copines (Diane Keaton, Jane Fonda, Candice Bergen et Mary Steenburgen) décident de pimenter les réunions hebdos de leur club de lecture en se mettant à lire 50 nuances de Grey…. A partir de ce pitch navrant, Le Book Club déroule des péripéties mécaniques de comédie romantique pour seniors, où quatre super mamies vont redécouvrir les joies de l’amour et de la sexualité grâce à une poignée de vieux beaux (Andy Garcia, Don Johnson…).

Frédéric Foubert
affiche football infini
4
Football Infini

Après son documentaire intimiste sur le foot (Match retour, où son père, ancien arbitre, et lui-même, commentaient un match datant de 1988), Porumboiu attaque cette fois le sujet par le biais d’un portrait subtil et cocasse, où s’imbriquent théorie du sport et parabole politique. Gravement blessé sur un terrain de foot dans sa jeunesse, Laurentiu Ginghina est resté totalement obsédé par l'idée d’en changer les règles. Devenu gratte papier pour le gouvernement roumain, il se compare volontiers aux super-héros.

Eric Vernay
3
Hedy Lamarr, From Extase to WIFI

Et si on vous disait que celle qui a inspiré le visage de Blanche-Neige est aussi l’inventrice d'un système secret de communication applicable aux torpilles radio-guidées qui a engendré la création du Wifi? Vous n’y croiriez pas, hein? Et si on ajoutait qu’elle a aussi fait scandale en jouant le premier orgasme féminin du cinéma non X dans un film austro-tchécoslovaque des années 30, qu’elle fut mariée six fois et qu’elle a fini sa vie en recluse dans sa maison, cela deviendrait complètement fou, n’est-ce pas? Et pourtant Hedy Lamarr, c’est tout ça à la fois.

Perrine Quennesson
affiche giacometti
3
Alberto Giacometti, The Final Portrait

Dans la famille « biopic », il y a ceux qui font le choix du portrait par le détail, l'anecdote, la petite tranche de vie qui doit tout concentrer : The Final Portrait est de ceux-là, et narre les difficultés d’Alberto Giacometti à terminer le portrait de l'écrivain James Lord dans son atelier parisien en 1964 -deux ans avant la mort de l’artiste, d'où le titre funèbre. Le film, coincé dans un atelier poussiéreux et glacial, aux couleurs désaturées, traite la pulsion artistique exclusivement à travers le doute.

Sylvestre Picard
3
Le voyage de Lila

Lila est l’héroïne d’un livre pour enfants qui se retrouve soudain propulsée dans le monde réel. Menacée par les oiseaux de l’oubli, elle part à la recherche de Ramon, un petit garçon qui lisait ses aventures quelques années plus tôt mais a fini par l’oublier… Malgré quelques baisses de rythme, ce dessin animé colombien est une belle fable initiatique et symbolique sur les pouvoirs de la lecture, des récits et de la mémoire. Recommandé aux petits à partir de cinq ans.

Frédéric Foubert
affiche la légende
0
La Légende

Est-ce le fait d’avoir été trop gourmand et de jouer les cumulards pour son premier long métrage : réalisateur, scénariste et acteur principal ? Toujours est-il que Florian Hessique passe totalement à côté de cette histoire d’as du basket qui, bien que courtisé par les plus grandes équipes, décide de retourner dans son club formateur, fraîchement promu au plus haut niveau.

Thierry Chèze
3
Una questione privata

D’entrée, une brume grise empêche de voir l’horizon. Tout au plus distingue-t-on deux silhouettes qui gravissent une montagne. Presque à l’aveugle. Nous sommes à l’été 43 dans le Piémont. L’Italie tout entière nage dans un épais brouillard. Les deux hommes en question sont des partisans qui luttent contre le fascisme. L’un finit par rebrousser chemin. L’autre se retrouve bientôt devant une fière bâtisse. Et soudain tout s’éclaire. Le cadre retrouve toute ses couleurs.

Thomas Baurez
affiche the cakemarker
3
The Cakemaker

Oren, un jeune pâtissier allemand, entretient une liaison avec un homme marié israélien qui vient régulièrement à Berlin pour affaires. Puis, un jour, cet amant ne donne plus signe de vie. Oren découvre qu’il est mort dans un accident de voiture et décide de partir pour Jérusalem pour apprendre à connaître l’autre vie de celui qu’il aimait. Et en taisant sa réelle identité, il entre peu à peu dans le quotidien de sa veuve Anat en se faisant engager comme pâtissier dans son petit café.

Thierry Chèze
affiche 3 visages
3
Trois visages

C’était la star par défaut du dernier Festival de Cannes. Assigné à résidence dans son pays (comme son homologue russe, Kirill Serebrennikov, lui aussi en compétition sur la Croisette avec Leto), le cinéaste iranien Jafar Panahi a une nouvelle fois étonné, sinon ébloui, les observateurs non pas tant pour la qualité intrinsèque –et réelle- de Trois visages que pour son existence même : rappelons qu’il est interdit de tournage depuis 2010 et que, depuis cette date, il a réalisé quatre longs métrages dont l’acclamé Taxi Téhéran !

Chrsitophe Narbonne
3
Champions

Viré d'un club prestigieux, un entraîneur de basket borderline se retrouve à la tête d'une équipe amateur remplie de bras cassés. Pire pour ce coach irascible, celle-ci est composée de joueurs handicapés et il doit les préparer en un temps record pour un championnat. Vous la voyez venir, cette histoire casse-gueule au goût de déjà-vu ? Et bien non, Javier Fesser désamorce tous les clichés attendus dans ce feel good movie très efficace, grâce à son autodérision mordante et un humour cash servis par des dialogues hilarants.

François Rieux
Affiche Realive
1
Realive

Mark est malade. Il ne lui reste qu’un an à vivre. Il décide de faire congeler son corps pour avoir un espoir de guérir grâce aux avancées de la science. 60 ans plus tard, il est ranimé. Mateo Gil, scénariste complice d’Alejandro Amenabar (Ouvre les yeux, Mar Adentro, Agora) renoue avec la science-fiction. Si le présupposé (comment échapper à la maladie ?) et les conséquences qu’il induit est passionnant, le récit vire lègèrement au monologue monocorde sur la bioéthique.

Sophie Benamon
affiche volontaire
2
Volontaire

La comédienne Hélène Fillières signe ici son deuxième long-métrage de réalisatrice. Et déjà l’affirmation d’une auteure au sens où les deux films semblent se répondre.  Une histoire d’amour d’après un roman de Régis Jauffret lui-même inspiré de l’affaire Edouard Stern, s’interrogeait sur l’abandon physique, le don de soi, la violence passionnelle et pulsionnelle.

Thomas Baurez
1
Je vais mieux

Quelques mois après le succès de son deuxième long métrage Jalouse (co-réalisé avec son frère Stéphane), revoici des nouvelles de David Foenkinos sur grand écran. Mais cette fois- ci comme auteur d’un de ses romans publiés en 2013, adapté et porté à l’écran par Jean-Pierre Améris. L’histoire d’un quinqua soudain en proie à un mal de dos fulgurant qu’aucun médecin ne parvient à guérir. Et pour cause : l’origine de cette douleur est purement psychologique.

Thierry Chèze
3
Opération Beyrouth

Le hasard de la programmation voit la sortie le même mois de deux films traitant du conflit israélo-palestinien à l’époque où il commençait à s’exporter dans le monde entier. Mais là où Otages à Entebbe, de José Padilha, reconstitue un événement historique, Opération Beyrouths’appuie sur les faits pour imaginer une fiction complexe, propulsée par un héros qui ne l’est pas moins.

Gérard Delorme
2
My Pure Land

L’histoire, tirée d’une histoire vraie, est incroyable : trois femmes, une mère et ses deux filles, retranchées dans leur maison, combattirent, armes à la main, 200 bandits menés par leur oncle qui revendiquaient les terres de son frère, injustement emprisonné. Le film illustre les tentatives de spoliation qui sont monnaie courante au Pakistan, l’un des pays les plus corrompus au monde –l’oncle bénéficiait du soutien du commissaire local. Anglais d’origine pakistanaise, Sarmad Masud a tourné sur place dans des conditions rocambolesques qui mériteraient un film à part.

Christophe Narbonne
2
L’HOMME DAUPHIN, L'Homme dauphin : sur les traces de Jacques Mayol

Jean-Marc Barr retrace la vie de l’homme qui inspira Le Grand Bleu. En 1988, le grand public découvre l’existence du plongeur apnéiste Jacques Mayol à travers le films culte de Luc Besson. Ses plongées font rêver les ados aux sons de la musique flamboyante d’Eric Serra. Mais le modèle se révèle encore plus passionnant. C’est ce que nous explique le documentariste Lefteris Charitos en mêlant des images d’archives et témoignages inédits. Entendre le véritable Enzo Molinari (interprété à l’écran par Jean Reno) raconter leur rivalité est captivant.

Sophie Benamon
3
L'extraordinaire voyage du Fakir

Comment est-ce qu'un sympathique arnaqueur des rues se retrouve coincé dans une armoire Ikea ? Et comment se retrouve-t-il baladé dans toute l'Europe, à partager le sort des migrants clandestins et à en tirer une leçon de vie ? Si Le Voyage du fakir réussit à dépasser son statut de feel good movie en guimauve à la Jean-Pierre Jeunet, c'est grâce à son héros joué par Dhanush, superstar du cinéma tamoul dotée d'un charme ahurissant. Il porte brillamment le film sur son bagout. On le suivrait n'importe où, même dans une armoire.

Sylvestre Picard